Archives de Tag: Ondalina Ettori

Ondalina Ettori- show reel (english subs)

Publicités

Night of the wolf au printemps du cinéma

NIGHT OF THE WOLF - ARIAKINA ETTORI - PRINTEMPS DU CINEMAAvant-première pour Night of the wolf, le film réalisé par Ariakina Ettori : dans le cadre du Printemps du Cinéma, Worldino Productions offre pendant 3 jours (16, 17, 18 mars) la possibilité de voir gratuitement  »Night of the wolf », le film deux fois récompensé cette année (Prix défi jeune 2013, Prix Isabelle Ciaravola). Le projet  »Night of The wolf » a débuté par la rencontre entre Ariakina le groupe américain Nox Arcana. Joseph Vargo et William Piotrowski , les leaders du cultissime groupe Nox Arcana ont parrainé cette version revisitée du  »Petit chaperon rouge ». Joseph Vargo s’est dit  »touché que sa musique soit appréciée en Europe et de surcroît par la jeune génération ». Il a offert un soutien indéfectible à Ariakina. Honorine Nigaglioni, la mairesse de Morsiglia a mis à disposition de la cinéaste le fabuleux Couvent de l’Anunziata et le réseau de l’Institut Régional du Cinéma et de l’Audiovisuel a fait le reste. Plusieurs artistes ont participé dans ce film à l’instar d’Emilie et Julien Augustyn (cracheurs de feu), Virginie Ganteil, Benjamin Garcia Casinelli, Paul-François Grasselli, Marion Morin, Alexandre Nucci, Tiphaine Deswarte et Isaac Valerio. Comme à son habitude, Ariakina a travaillé avec sa sœur Ondalina Ettori. Quand l’une était à la technique, l’autre tournait. Un numéro parfaitement rôdé au bout de tant de films.  »Night of the wolf » a été deux fois primé cette année et on se dit que c’est amplement justifié. Regardez ce travail réalisé par une jeune artiste de 11 ans (au moment du tournage).

VOIR LE FILM : https://www.youtube.com/watch?v=fODY6scvMdw

FEMINA - ARIAKINA ETTORI LAUREATE PRIX ISABELLE CIARAVOLA

ARIAKINA ETTORI - la corse votre hebdo - 1er février 2013

Ciao Tony Soprano

« Il se peut qu’un jour tout soit oublié, passé à la trappe ; ce jour-là, nous nous souviendrons encore de Tony-Gandolfini luttant contre l’absence de face et le défaut de souffle. Est-il seulement possible de ne pas étouffer, à la télévision, quand on a son envergure ? Envisageable d’y montrer un visage ? L’usure des naseaux et les chavirements de l’expression trahissent une peine. Ça ne va pas. Je suis épuisé. Je vais continuer. Je n’en peux plus. Plains-toi, Tony. Plains-toi tellement que Carmela, l’épouse à la patience pourtant proverbiale, ne pourra pour finir que s’en plaindre à son tour. » (Passion de Tony Soprano – Emmanuel Burdeau)

James Gandolfini (Magà Ettori - Blog)

Non le parrain du New Jersey, ne passera pas à la trappe.  Oui James Gandolfini alias Tony Soprano pendant six saisons est décédé hier d’une crise cardiaque à Rome. Cette série saluée comme le meilleur programme de l’histoire de la télévision, a eu pour effet de mettre en lumière tout le talent de James Gandolfini. Né en 1961 dans le New Jersey au sein d’une famille italo-américaine, James Gandolfini commence à jouer dans des pièces de théâtre dès le lycée. A l’université, tout en étudiant la communication, il travaille comme videur dans un pub de la fac et comme barman. En 1993, on le remarque, dans la peau du tueur mafieux Virgil dans  »True Romance » de Tony Scott sur un script de Quentin Tarantino. Il collabore de nouveau avec Tony Scott dans  »USS Alabama » (1996) où il tient le rôle d’un officier de sous-marin dissertant sur les meilleurs films du genre. Il enchaîne les rôles  »Get Shorty »,  »She’s So Lovely »,  »8 mm », généralement de tueur italo-américain costaud. C’est en 1999 qu’il est engagé pour tenir le rôle principal de la série Les Soprano grâce à son rôle dans  »True Romance », celui de Tony Soprano, boss mafieux implanté dans le New Jersey. Du sur mesure. Après une crise d’angoisse, Tony va suivre une psychothérapie qui va changer sa vie. Réaliste, drôle, vivante, sorte de pendant des  »Affranchis » (avec un caméo de Martin Scorsese et tous les acteurs des Affranchis), la série connut unTony Soprano (Magà Ettori - blog) succès mondiale, une audience incroyable et un retentissement critique peu commun. James Gandolfini remporta avec ce rôle un Golden Globe, un Emmy Award et trois Grammy Awards à James Gandolfini. La série s’arrêta en 2007 à sa sixième saison. Depuis, on l’a vu au cinéma dans  »L’Attaque du métro 123 » (2009),  »In The Loop » (2009),  »Max et les Maximonstres » (2009),   »Welcome to the Rileys » (2010)… Il a produit deux documentaires :  »Alive Day Memories : Home from Iraq » (2007) sur les vétérans d’Irak, et  »Wartorn » : 1861-2010 (2010) qui analyse le traumatisme des soldats américains de retour de guerre depuis la Guerre de Sécession. Il y a un an on l’a remarqué au Festival de Cannes dans le rôle de Cogan pour  »Killing them softly » avec Brad Pitt, puis en boss de la CIA dans  »Zero Dark Thirty ». Dans l’un de ses derniers films,  »Not Fade Away », premier long-métrage de David Chase (décembre 2012, inédit en France), il jouait le père du héros, un jeune homme rêvant de rock dans le New Jersey des années 60. Le Boss, Tony Soprano a réussit à décrocher sa place de Capo del Capi, méchant des méchants, chef des affreux, dans le très convoité Panthéon du 7eme art, et à rendre immortel le fabuleux James Gandolfini. Grâce lui soit rendue, ciao Tony Soprano !

La mafia corse n’existe pas

LIEN VERS LA VIDEO : LA MAFIA CORSE N’EXISTE PAS

LIEN VERS : LE SITE OFFICIEL

LE DERNIER CLAN - affiche

Tire la chevillette, et le film musical cherra

NIGHT OF THE WOLF - ARIAKINA ETTORI - NOX ARCANA - sacrificeNox Arcana est un groupe musical américain, mondialement connu leader de la musique dite mystique. Créé en 2003 par Joseph Vargo et William Piotrowski. Leur musique a des tonalités sombres et présente des ressemblances stylistiques avec certains sous-genres musicaux du New-Age et du rock gothique. Leur album Winter’s Knight, sorti en 2005, a été classé n°8 dans le classement du Top du Billboard magazine. Nox Arcana cite la fiction gothique comme ses principales sources d’inspiration pour la conception de ses albums. Ces références littéraires comprennent H. P. Lovecraft, Ray Bradbury et Edgar Allan Poe. Ils ont produit 14 albums. Certains de leurs albums font également référence à des thèmes médiévaux et à la mythologie ancienne.

Malgré son très jeune âge, Ariakina Ettori est une habituée du monde artistique et culturel. Quand elle a prit son clavier pour écrire aux cultissimes leaders du groupe Nox Arcana, elle ne doutait pas un instant que les artistes américains lui accorderait leur parrainage pour son deuxième projet de film. A la fin de l’été son projet écrit, Ariakina le soumet au groupe par email. La première réponse est de Christine Filipak compagne de Joseph Vargo et éditrice de Monolith Graphics. Elle donne immédiatement les autorisations pour utiliser la musique dans le cadre de ce projet.

Une semaine plus tard c’est Joseph Vargo qui écrit à Ariakina pour la remercier, pour l’intérêt qu’elle porte au groupe et apporter son soutien inconditionnel au tournage de  »Night of the Wolf ». Il se dit touché que sa musique soit appréciée de par le monde et plus particulièrement par les jeunes générations. Enfin il propose à la jeune artiste corse de la soutenir dans l’avenir.

Le réseau Ciné Rinovu des jeunes créateurs est rapidement mis à contribution pour le projet. Un vingtaine d’artistes acceptent de participer au tournage à l’instar de Benjamin Garcia Casinelli et sa troupe Historia & Fantasia, ou encore de Julien et Emilie Augustyn cracheur de feu et comédienne. La partie technique est confiée à sa sœur Ondalina Ettori qui assure la mise en scène et la chorégraphie revient à Ariakina.

Son idée est de mélanger moderne et classique. Une sorte de conte contemporain, une version revisitée d’un petit chaperon rouge. L’histoire ? Il était une fois une jeune et jolie petite fille qu’aimaient tous ceux qui la voyaient et plus encore sa grand-mère qui ne savait rien lui refuser. Un jour, elle lui offrit un chaperon de velours rouge qui lui seyait tant qu’elle ne voulut plus jamais porter autre chose. Si bien qu’on ne l’appela plus que Petit Chaperon rouge. Enfin ça c’est dans la version des frères Grimm, le panier, la chevillette, la grand-mère… dans notre monde aux frontières de l’héroïc fantasy, il s’agit d’une bande de chasseurs, de sorcières, de dragons et autres mages noirs qui chassent des loups et sacrifient de pauvres chaperons-loups dans des couvents enchantés. La moralité est la même :  »il ne fallait pas quitter ton chemin pour aller te promener dans la forêt, le loup est très rancunier ».

A voir sur le site dédié au projet : http://nightofthewolfariakina.wordpress.com/

ou encore sur la page facebook de Night of the wolf : http://www.facebook.com/NightOfTheWolfUnFilmAriakinaEttoriNoxArcana?ref=hl

NIGHT OF THE WOLF - ARIAKINA ETTORI - NOX ARCANA - werewolf

L’astiu

Jean n’arrive pas à joindre Graziella et lui raconte sa journée au fur et à mesure qu’elle se déroule… en laissant des messages sur le répondeur de sa compagne. Mais la rancune est là et la journée sera moins sereine que ne l’avait espéré Jean.

Avec Ondalina Ettori – Nathalie Burelli – Pierrick Tonelli Musique Originale : Patrice Bernardini Une réalisation : Magà Ettori – Jean-Michel Manenti Chef opérateur : Ariakina Ettori Ingénieur Son : Patrice Bernardini Assistante Réalisatrice : Patricia Ettori Costumes : Cathy Campana – Régie : Marcel Bagnoli Producteur Exécutif : Worldino Productions

Une production :  CINE RINOVU 2012 avec le soutien de l’Institut Régional du Cinéma et de l’Audiovisuel Corse (IRCA)

www.corsicacinema.com