Archives de Tag: marathon de Paris

L’histoire d’une renaissance

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vegan Marathon c’est l’histoire d’une renaissance. Magà Ettori, a 45 ans et pèse 140kg, il fait des apnées du sommeil (potentiellement mortelles) et de l’hypertension. Magà a toujours souhaité participer à un marathon mais à la suite d’un accident, puis de greffes d’organes qu’il a dû subir, il a arrêté le sport. Pourtant son vieux rêve persiste, plus présent que jamais. Il se confie à un ami coach sportif, qui arrive à le convaincre que le pari est possible et que Magà – qui est vegan – pourrait courir pour lui et pour la cause animale. Magà Ettori est prêt à relever le défi. Il espère revenir au top de sa forme, perdre une quarantaine de kilos et vaincre le mur du Marathon de Paris, la course mythique de 42,195 km.

PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/VeganMarathon/

SITE VEGAN MARATHON : https://veganmarathonlefilm.wordpress.com/

#VeganMarathon

Le Marathon de Paris

(photo Bluebirdstudio)

(photo Bluebirdstudio)

Pour ceux qui ne le savent pas encore, je me prépare à participer au prochain Marathon de Paris qui se déroulera le 9 avril 2017. Au début de l’aventure, ma santé hypothéquait mes chances de réussite (140kg, double greffe d’organes, apnées du sommeil,…). Je ne voulais pas passer par des aides médicamenteuses, et surtout rien lâcher ni sur ma démarche végane, ni sur les plaisirs de la table, c’est pourquoi j’ai fait appel à Yulia Stepanenkova (http://yuliastepanenkova.be), une nutritionniste végane qui vit à Bruxelles. Il y a tout de même une vraie prise de risque. Mieux encore, je tourne un film documentaire qui montre le déroulement de ce challenge, dont je ne suis absolument pas certain de l’issue, en prenant le risque d’échouer d’un point de vue sportif et de devoir montrer les images d’un échec ; après tout pourquoi pas ? Dans son livre Thierry Pistorozzi (http://www.coachinseme.com), le coach sportif qui me préparé pour le marathon, raconte un exploit sportif qu’il a lui-même réalisé. L’ouvrage raconte comment il s’est préparé pour cette course de 250km non-stop, comment il a échoué dans un premier temps, comment il a pris conscience de ses erreurs, et enfin comment il a décroché six mois plus tard un record de 250km réalisé en 32 heures et 31 minutes. Il avait fait d’un échec une grande victoire, et c’est ce qui m’a le plus séduit. Dans le domaine du sport, l’obligation de résultats est la norme. On se focalise sur la victoire. Le sportif se perçoit trop souvent uniquement à travers sa performance, ses résultats et pas assez en tant qu’être humain avec les qualités et les défauts qui le définisse. Il ne s’attarde pas suffisamment sur les éléments de sa construction. Il y aurait un monde de winner et un monde de loser, et c’est à chacun de nous de faire un choix, déprimant. Baliser les chemins de la réussite c’est d’abord déterminer quelle est notre objectif réel, puis de se donner des moyens réalistes d’obtenir ses objectifs. Il ne faut pas avoir peur de ses échecs. L’acharnement sur la réussite peut parfois engendrer des effets contre-productifs où l’on ne s’y retrouve pas. Nous échouons et perdons confiance car nous avons réduit notre objectif à son résultat, nous avons oublié que le résultat est le fruit d’un long processus d’apprentissage et d’expérience. Le temps joue un rôle primordial dans cette construction, il permet de mûrir, de mieux se connaître, d’analyser les projets suivant à l’aune de notre expérience, de notre savoir et de nos peurs, en gardant à l’esprit cette citation d’Oscar Wilde : « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ».

Le site : https://veganmarathonlefilm.wordpress.com/

La page facebook : https://www.facebook.com/VeganMarathon

 

Veggieworld, le cri de la carotte

cri de la carotte - Magà Ettori - Chroniques animalistesAlors qu’est-ce qu’on fait le week-end prochain à Paris ? Le marathon de Paris, oui. Le Mondial de l’automobile :  »Le futur, c’est maintenant ! Plus de 250 marques au Salon de l’auto, ont répondu présentes pour l’édition 2016. » Espérons que Volkswagen sera là, ils sont champions du monde pour réduire frauduleusement les émissions polluantes mieux que la COP21. Une première dans l’histoire automobile, 11 millions de véhicules bridés pour vous apporter le meilleur de la technologie : maladies respiratoires chroniques, pathologies cardio-vasculaires, cancers… que du bonheur ! Non vraiment, le Mondial de l’auto, ça va pas le faire.

Quoi d’autre ? Ah la VeggieWorld, le plus grand salon végétalien en Europe. Ca à l’air cool ça. 90 exposants, dont 10 associations. Un programme extra-veggie : 20 conférences, 10 ateliers de cuisine, des ateliers de yoga, des présentations de livres et l’avant-première du film Faeryland. Ah oui d’accord, whaou. C’est excellent ça. C’est une bonne journée.  Je viens d’apprendre que Faeryland était nominée pour les  »Médor » dans la catégorie meilleur film animalier, et maintenant la VeggieWorld, bien. Faeryland, c’est le 2 avril à 16h30 au 104 qui se trouve 5, rue Curial, dans le 19e à Paris (Métro : Stalingrad ou Riquet). Bon ben voilà, j’ai tout. On va y aller. Ils disent quoi de ce salon. Lancé en mai dernier, après 5 ans de succès et de développement en Allemagne, le salon VeggieWorld Paris connaît déjà ses premiers succès et un développement rapide. De plus en plus de personnes font attention à ce qu’elles mangent, à ce qu’elles achètent et à l’impact de leur mode de vie sur l’environnement. Cette première édition attend 10000 visiteurs qui pourront découvrir plus de 15 restaurants végétaliens et plus de 500 produits, parfois peu ou pas connus en France, par des marques dont c’est parfois la première présence sur le marché français. Protéines végétales, compléments alimentaires, laits, fromages et yaourts végétaux, noix et fruits secs, bonbons, chocolat, pâtes à tartiner, sauces, confitures, boissons, thés, biscuits, tartes, pâtes, huiles, jus de fruits, alternatives à la viande, soins, crèmes, lotions, produits féminins, livre de cuisine, sacs, vêtements et de nombreux autres produits qui permettent à tous de vivre facilement une vie végane. VeggieWorld Paris propose également un programme très riche de plus de 40 activités tout au long des deux jours du salon. Les ateliers cuisines et démonstrations culinaire, animés par des chefs et restaurants reconnus permettront à tous d’apprendre les meilleures astuces et techniques de cuisine végane. Le Centre TAO Paris réveillera les visiteurs avec des ateliers de Yoga gratuits. Pour celles qui le souhaitent, il sera possible de rafraîchir son maquillage grâce à une professionnelle qui utilisera exclusivement des cosmétiques véganes venus d’Allemagne. Nous sommes également particulièrement heureux d’accueillir une avant-première du film Faeryland, qui sera le seul événement payant de l’agenda VeggieWorld. Oui, d’ailleurs c’est Marco et l’équipe du Collectif contre l’expérimentation et l’exploitation animales qui tiendra le stand Faeryland où se vendra les places, où l’on pourra gagner un voyage à Dublin sur les traces de Faeryland. Ce sera le moment de prendre connaissances de toutes les campagnes du Collectif contre l’expérimentation et l’exploitation animales. Un stand facile à reconnaître, la couleur dominante est le jaune. Une vraie ruche, Marco s’entoure toujours de militant(es) motivé(es) et dynamiques. Pour eux !

Alors, les autres ateliers et conférences sont libres d’accès aux visiteurs. Voyons voir ces conférences. Ah bien. Le dimanche après-midi nous avons…. holà il n’y a que l’embarras du choix. Conférence sur le Droit Animal et véganisme Les animaux non « sauvages » sont désormais reconnus comme êtres vivants et sensibles aussi bien dans le code civil, le code pénal et le code rural suite à l’harmonisation juridique menée par le législateur en 2014. Voilà qui va intéresser Myke, Mélany et Daniel de  »Parole d’animaux ». Je les vois bien avec leur petite caméra intrusive…

Bon et là c’est quoi ? Tiens une Conférence sur Le véganisme dans le cinéma, la télé et la musique. Ah j’adore, c’est certain que je vais y assister à celle-là. La conférence aura lieu dimanche, 3 avril, de 14h15 à 15h15 dans la salle de conférence du salon VeggieWorld. Il y a 4 intervenants. La première est Mathilde Laconche, monteuse, réalisatrice, scénariste, productrice. Elle a réalisé « Des milliards de toi mon poussin », une excellente critique. Mathilde Laconche met en scène deux adolescents qui mènent des actions en faveur des animaux qu’ils considèrent comme leurs cousins. C’est original. Le deuxième intervenant est Bruno Blum, journaliste, musicien, dessinateur, peintre et photographe. Il est principalement connu pour son travail dans le domaine du reggae et du rock, on le surnomme Doc Reggae, yo man. Il présentera le jour même  »Cabaret Vegan », musique de culture biologique garantie jouée sans machines par des musiciens vivants élevés en plein air. Oui ça donne le ton. Cabaret rock, soul, reggae et chansons francophones originales dont plusieurs à la gloire potagère des fruits et légumes. Bon, c’est certain nous y serons. Le troisième intervenant est Guillaume Corpard, écrivain, musicien, compositeur. C’est à Guillaume que nous devons  »My Life’s a Cage », ma vie est une cage, très bon film d’animation et de fiction qui pose la question de notre rapport aux animaux et de savoir si tout le monde peut devenir vegan, même les enfants. En chanson, le film retrace le cheminement des animaux de leurs lieux naturels vers l’abattoir afin d’être transformés en viande;, le tout en poésie et en musique. Le dernier intervenant est : Magà Ettori. Hey ! Personne ne me prévient ? Comment ça on en parle depuis deux ans ? Si je suis sourd ? Pourquoi ? Ah le cri de la carotte … oui assez insupportable ! Toutes ces carottes sacrifiées à la Veggieworld, sur l’autel du bien-être, d’un mode de vie végane, plus sain, pour les animaux, mais aussi pour l’environnement et les humains. Ca va être terrible !

Magà Ettori, Paris, 27/03/2016

en partenariat avec http://www.paroledanimaux.com/