Archives de Tag: french connection

Le Tour de Force

drogueMonsieur le Président, Madame et Messieurs les Conseillers,

Vous avez sollicité l’expertise de l’Institut Régional du Cinéma et de l’Audiovisuel, que je représente, dans le cadre des travaux de la commission  »Azzione Culturale et audiovisuel » en vue de la préparation du PADDUC. Effectivement après 20 ans sur le terrain, nous avons une idée précise du mal qui empêche le développement économique de la Corse ainsi que son épanouissement social et culturel.

Le thème central de la réunion, à laquelle vous nous avez convié le 12 octobre dernier était :  »la place de la Corse dans la mondialisation ».

Vaste sujet. La mondialisation se caractérise par l’ensemble des phénomènes économiques, politiques, culturels et/ou technologiques qui induisent une transnationalisation des échanges et une division internationale du travail. Elle offre depuis 30 ans des marchés inédits aux pègres de la planète, dont le revenu net est estimé à près de 1.000 milliards de dollars/an. Alors effectivement, quelle est la place de la Corse dans la mondialisation ?

Le marché du trafic des stupéfiants, par exemple,  est estimé par l’ONU à quelque 320 milliards de dollars/an pour la vente en gros. C’est le troisième marché au monde. Le premier étant le pétrole et le deuxième les armes de guerre. Sur ces 320 milliards on estime que 2,6% retournent en Colombie et le reste, soit 292 milliards de dollars, disparaissent après blanchiment dans l’économie légitime, avec la bénédiction des grandes banques occidentales. En ces périodes de crise financière, ces dernières ne sont pas en position de renoncer à de tels avoirs. Et puis les fraudes récentes à grande échelle comme le scandale du Libor, démontrent que la moralité n’est pas la priorité des banques.

Qu’en est-il de l’économie parallèle en Corse ? Difficile à dire. Le poids économique du crime organisé dans l’île – comme sur le plan international – n’est pas évident à mesurer. Blanchiment, trafic de drogue, armes, prostitution, contrefaçon, travail clandestin, trafic de métaux précieux, de déchets toxiques, d’organes, de factures, racket, préservatifs, marché publics, gîtes ruraux,… le champ des possibles est infini pour le crime organisé, c’est la loi de l’offre et de la demande : dans la Russie des années 90, le rouleau de papier toilette coûtait plus cher au marché noir que le gramme de cocaïne.

En 2003, Nicolas Sarkozy insistait sur la nécessité d’abattre  »le système mafieux qui met la Corse en coupe réglée ». Dix ans plus tard, au lendemain de l’assassinat – le dix-septième de l’année – de notre ami et collègue Jacques Nacer, le Ministre de l’Intérieur Manuel Valls appelait à  »résister à la mafia corse ». Au delà du statut de repenti, qui sera présenté très prochainement par le gouvernement, les citoyens sont en droit de se demander ce qu’ont fait les pouvoirs publiques pour enrayer ce fléau.

Le procureur de la République Xavier Bonhomme, après avoir notamment dirigé le pôle économique et financier de Marseille a été mis en poste au Tribunal de Grande Instance à Ajaccio. Son constat est édifiant :  »Des pratiques mafieuses évidentes ou des comportement mafieux. Vous n’avez pas ici le stade ultime des systèmes mafieux avec une mise en causes des autorités étatiques, il ne s’agit pas du tout de ça. Il y a par contre une porosité du milieu – parfois des milieux – avec le milieu économique, et pour certains avec le milieu politique, ça peut arriver … et ce n’est pas dans mon propos de dire qu’ils sont tous pourris en Corse, pas du tout. »

Tout est dit non ? Quand on sait que le Président de l’Exécutif se promène encore aujourd’hui sous protection policière, que le Conseil Général de Haute-Corse a acheté pour 2 millions de préservatifs, que 20 millions d’euros ont été investis dans la filière cinéma en corse (oui mais où ?). Sur ce dernier point, nous aurions pu avoir une réponse, quand Conseiller cinéma-audiovisuel du Conseil Economique Social et Culturel Corse (CESCC), je préconisais une étude visant à dresser le bilan et les perspectives de la filière audiovisuelle-cinéma en Corse. Etude que vous avez rapidement enterré. E cusi sia !

PAUL GIACOBBI - Tour de force (Magà Ettori) BlogEn conclusion quelle est la place de la Corse dans la mondialisation ? La réponse va de soi, nous nous approchons du néant. Comment y remédier ? Les politiques insulaires n’ont pas tord d’envisager de régler les problèmes de la planète. Et oui ! Pourquoi ne prendraient-ils pas à leur charge la lutte contre le réchauffement climatique, la faim dans le monde, les impôt des multinationales qui y échappent (Google, Amazon, Starbucks) ? Après ce Tour de Force mémorable (pardon de Corse), ce vote surréaliste du statut de résident, et le naufrage de la SNCM, pourquoi ne pas voir plus loin ? Il pourraient prendre une gouvernance global, devenir maître du monde. Depuis que James Bond est devenu corse tout est possible (si, si par alliance avec Marc-Ange Draco –  »Au service de sa majesté »).

Effectivement mes dernières réponses ne sont pas sérieuses, mais la question de la réunion du 12 octobre était-elle vraiment essentielle pour l’avenir de la culture corse ?

J’apprécierais que vous ne me rendiez plus destinataire de vos travaux. Les membres de l’IRCA et moi-même avons beaucoup trop de travail concernant le développement de la filière audiovisuelle-cinéma pour nous engager plus en avant dans ces discussions. Etant moi-même très occupé par ma propre création et peu disponible, je limiterai mon intervention à la rédaction de la présente.

Vous souhaitons bon courage et bonne chance, nous vous prions de croire Monsieur le Président, Madame et Messieurs les Conseillers, à l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Bastia, le 20 octobre 2013, Magà Ettori

Président de l’Institut Régional du Cinéma et de l’Audiovisuel

à l’attention de :

Monsieur Henri Franceschi

Président du CESCC

Cunsigliu Ecunumicu Suciale

E Culturale di Corsica

6, rue Emmanuel Arène

20000 Ajaccio

Ciao Tony Soprano

« Il se peut qu’un jour tout soit oublié, passé à la trappe ; ce jour-là, nous nous souviendrons encore de Tony-Gandolfini luttant contre l’absence de face et le défaut de souffle. Est-il seulement possible de ne pas étouffer, à la télévision, quand on a son envergure ? Envisageable d’y montrer un visage ? L’usure des naseaux et les chavirements de l’expression trahissent une peine. Ça ne va pas. Je suis épuisé. Je vais continuer. Je n’en peux plus. Plains-toi, Tony. Plains-toi tellement que Carmela, l’épouse à la patience pourtant proverbiale, ne pourra pour finir que s’en plaindre à son tour. » (Passion de Tony Soprano – Emmanuel Burdeau)

James Gandolfini (Magà Ettori - Blog)

Non le parrain du New Jersey, ne passera pas à la trappe.  Oui James Gandolfini alias Tony Soprano pendant six saisons est décédé hier d’une crise cardiaque à Rome. Cette série saluée comme le meilleur programme de l’histoire de la télévision, a eu pour effet de mettre en lumière tout le talent de James Gandolfini. Né en 1961 dans le New Jersey au sein d’une famille italo-américaine, James Gandolfini commence à jouer dans des pièces de théâtre dès le lycée. A l’université, tout en étudiant la communication, il travaille comme videur dans un pub de la fac et comme barman. En 1993, on le remarque, dans la peau du tueur mafieux Virgil dans  »True Romance » de Tony Scott sur un script de Quentin Tarantino. Il collabore de nouveau avec Tony Scott dans  »USS Alabama » (1996) où il tient le rôle d’un officier de sous-marin dissertant sur les meilleurs films du genre. Il enchaîne les rôles  »Get Shorty »,  »She’s So Lovely »,  »8 mm », généralement de tueur italo-américain costaud. C’est en 1999 qu’il est engagé pour tenir le rôle principal de la série Les Soprano grâce à son rôle dans  »True Romance », celui de Tony Soprano, boss mafieux implanté dans le New Jersey. Du sur mesure. Après une crise d’angoisse, Tony va suivre une psychothérapie qui va changer sa vie. Réaliste, drôle, vivante, sorte de pendant des  »Affranchis » (avec un caméo de Martin Scorsese et tous les acteurs des Affranchis), la série connut unTony Soprano (Magà Ettori - blog) succès mondiale, une audience incroyable et un retentissement critique peu commun. James Gandolfini remporta avec ce rôle un Golden Globe, un Emmy Award et trois Grammy Awards à James Gandolfini. La série s’arrêta en 2007 à sa sixième saison. Depuis, on l’a vu au cinéma dans  »L’Attaque du métro 123 » (2009),  »In The Loop » (2009),  »Max et les Maximonstres » (2009),   »Welcome to the Rileys » (2010)… Il a produit deux documentaires :  »Alive Day Memories : Home from Iraq » (2007) sur les vétérans d’Irak, et  »Wartorn » : 1861-2010 (2010) qui analyse le traumatisme des soldats américains de retour de guerre depuis la Guerre de Sécession. Il y a un an on l’a remarqué au Festival de Cannes dans le rôle de Cogan pour  »Killing them softly » avec Brad Pitt, puis en boss de la CIA dans  »Zero Dark Thirty ». Dans l’un de ses derniers films,  »Not Fade Away », premier long-métrage de David Chase (décembre 2012, inédit en France), il jouait le père du héros, un jeune homme rêvant de rock dans le New Jersey des années 60. Le Boss, Tony Soprano a réussit à décrocher sa place de Capo del Capi, méchant des méchants, chef des affreux, dans le très convoité Panthéon du 7eme art, et à rendre immortel le fabuleux James Gandolfini. Grâce lui soit rendue, ciao Tony Soprano !

Bienvenue dans la mafia corse, bienvenue dans Le Dernier Clan

LE DERNIER CLAN, LE FILM SUR LA MAFIA CORSE

LE DERNIER CLAN, LE FILM SUR LA MAFIA CORSE

Le temps de l’apocalypse (lit. dévoilement) est venu pour LE DERNIER CLAN. Il y a trois ans, un génial informaticien a installé sur mon ordinateur (ainsi qu’à d’autres membres de l’équipe) une alerte google sur  »Le Dernier Clan » sensé nous prévenir, quand on parlait sur le web de notre film en préparation. Bien entendu, aujourd’hui tout le monde sait ce qu’est une alerte google, mais à cette époque immémoriale du web 2.0, vous auriez moins fait les malins. Pendant toute cette période, les choses se déroulaient relativement bien. Nous avions un petit bip pour nous prévenir, quand un sympathique journaliste disait du bien de nous, ou quand un producteur aigri nous taillait des costumes pour l’hiver.

Etant donné nos luttes politiques homériques, nous avions peu à attendre des Institutions, il fallait donc nous débrouiller par nos propres moyens. Partant de ce postulat, il était certain que ce projet allait être long à mettre en place. Pour maintenir le lien pendant la gestation, nous avions imaginé que les participants au film pourraient répondre à des questions décalées pour Néo Ciné TV, que nous pourrions ensuite mettre sur les réseaux sociaux. Ainsi soit il. Nous ne voulions pas dévoiler le projet. Certains chez nous sont superstitieux, par exemple sur un tournage on ne parle pas de  »corde » mais de  »c-o-r-d-e » ou encore de  »lien », subtil je sais. Nous avions donc décidé de ne pas montrer le contour exact du film, mais de donner des informations au fur et à mesure. Pour un film sur les thèmes de la manipulation et de la mafia, après tout c’était de bonne guerre. Le plan se déroulait plutôt bien, mais ça c’était avant. Hier matin, nos ordinateurs respectifs se sont mis à clignoter et à sonner comme le Sapin de Noël de Rio (le plus haut du monde, 85 m). Vous savez la fameuse alerte google. La presse venait de s’emparer d’un information capitale :  »Emmanuel Pi Djob, le charismatique chanteur de l’émission The Voice 2 faisait ses premiers pas dans le cinéma, en interprétant Daddy pour  LE DERNIER CLAN. Je vous ai glissé quelques liens à la fin de cet article, et croyez moi sur parole, ils n’y sont pas tous. Que les plus courageux aillent à la pêche. En très peu de mots, ces articles présentaient la totalité de notre projet de production. Waouh. Plus question dès lors de continuer à appliquer notre ancienne stratégie. Conseil de famille, réunion des anciens, les sages ont palabré, palabré, palabré et nous avons décidé de tout vous dire,… enfin, presque. Le tournage s’est achevé la semaine dernière au Wozzy, un cabaret corse à deux pas de l’Elysée dont le propriétaire est un de mes amis d’enfance (les dieux du 7eme art lui vouent une reconnaissance éternelle). Avant de tourner à Paris notre équipe avait filmé à New-York, Marseille en Suisse et dans toute la Corse sur les traces des  »héritiers de la French Connection ». Il n’était pas question pour nous de mener une enquête policière, la mafia en Corse nous étant notre familier, point besoin de documentation, juste des souvenirs.

Le film raconte l’histoire d’Hiram Orsoni, une journaliste impliquée dans un scandale sexuel et victime d’un chantage. Hiram interprétée par Caroline Ducey ( »Romance »,  »Une vieille maîtresse »,  »Les Beaux Mecs »,  »Les Petits Meurtres d’Agatha Christie », …) va mener l’enquête au cœur de la mafia corse, … je veux dire celle du film. Comme  »Il Divino » Michelangelo Buonarroti, nous avons emprunté des thèmes à l’imagerie sacrée, traité du paradis perdu (la Corse ?), du péché originel et de la rédemption. Ce n’est pas un hasard si le chant d’ouverture du film est  »Amazing Grace » interprété par Emmanuelle Pi Djob. Pour faire écho à Emmanuel, Cathy Campana a interprété, lors de l’enterrement d’un des parrains du Clan Panetti,  »Gloria à tè » accompagné par Patrice Bernardini. Patrice, mon ami de toujours, qui a œuvré sur cet ouvrage sans compter, comme il l’a toujours fait avec passion, panache et talent. Patrice a crée un univers musical moderne autour de la mafia corse. A la guitare, à la mandoline ou sous une forme électro-acoustique pour les scènes de défilés ou de mode, sa création musicale est tout simplement magnifique. Invité également, Yves Duteil, un autre de mes amis, dans une interprétation envoûtante, captivante, quasi hypnotique  de  »Lame de Fonds », un titre de son dernier album  »Flagrant délice ».  Emmanuel Pi Djob avec son style si particulier interprète également un titres de sa composition :  »Daddy is on the road », un pur moment de bonheur, une richesse incroyable pour LE DERNIER CLAN. Enfin the last but not the least, Beli Blanco le père spirituel du rap corse chante  »Vittoria », un rap en corse et en français qu’il a conceptualisé avec le groupe Cirnese pour LE DERNIER CLAN. Emmanuel Pi Djob et Beli Blanco sont également deux comédiens du film puisque le premier joue le rôle de Daddy, un chanteur proche du Clan Panetti tout juste sortit de prison et Beli Blanco Vezzani, le patron d’un club corso-parisien où chante Daddy. Des rôles sur mesure. Ils ont tous deux des personnalités très fortes, et un univers qu’il me semblait intéressant d’intégrer dans cette histoire. Si je vous disais que pour trouver les rôles d’Anghjulina et Faustina Panetti, j’ai cherché longtemps, casté de nombreux jeunes artistes, fait des essais dans toute les régions, vous ne me croiriez pas. Et vous n’auriez pas tort ! Les rôles d’Anghjulina et Faustina Panetti ont été écrit sur mesure pour mes filles. On pourrait m’accuser de népotisme, après tout pourquoi pas, mais la vraie réponse c’est qu’elle ont du talent toutes les deux et que je ne vais pas chercher ailleurs l’herbe si verte qui pousse dans mon pré. Elles ont du talent, les images le prouvent. Saltimbanques et filles de saltimbanque elles sont nées dans le cinéma, et je ne pouvais pas rêver de meilleures actrices qu’Ariakina et Ondalina Ettori ( »Et maintenant monsieur Paoli ? »,  »la Révolution Corse »,  »I Tercani »,  »Maquisardes », …), pour être le fil rouge de cette saga familiale. Dans le film, les deux jeunes filles vont faire une entrée violente et tragique dans le Clan Panetti. Aux côtés de Faustina et Anghjulina on retrouve de magnifiques artistes, le fleuron du cinéma insulaire, comme Coco Orsoni, José Frappaolo, Stéphanie Colonna, Marie-Ange Geronimi, Lionel Tavera, Thierry Metayer, Nathalie Burelli, Benjamin Garcia Casineli ou Christophe Di Caro. En face avec autant de talent et de férocité fait front le Clan Thyber avec Henri Olmeta, Lucile Delanne, Jean-Michel Ropers, Baptist Agostini-Croce, Elio Lombardo, Christie Nicora, Pierrick Tonelli, Nicolas Arnos, Nicolas Zammataro. Et entre les deux, les flics français et américains comptent les points : Marie Cécile Gueguen, Amélie Prévot, Perrine Gilbert, Vincent Launay Franceschini. Olivia Boa magnifique boxeuse professionnelle (double championne de France), mannequin internationale, auteur d’un livre sur la physique quantique (pas moins) est la personne qui m’a inspiré pour le rôle de Faustina Panetti. Elle interprète d’ailleurs le rôle de Faustina adulte. Son combat a été filmé à Fribourg lors du championnat du monde de son époux, Mohamed Belkacem (double champion du monde 79 combats, 70 victoires dont 19 gagnés K.O) qui interprète le rôle de son coach. Le rôle d’Anghjulina Panetti adulte a été confié à Adeline Fournal, une de mes camarades du Conservatoire dont le physique correspondait parfaitement à ma recherche. Quant au jeu, c’est juste énorme. D’autres artistes nous ont fait confiance et ont également donné de leur temps et de leur savoir-faire à cette épopée  comme Francis Lalanne, Robin Renucci, Roland Magdane, Patrick Chesnais, Alexandre Balduzzi, Valérie Payet ou encore Evelyne Adam qui interprète Ghjasepina Panetti, présidente de l’Assemblée de Corse (c’est dire si Le LE DERNIER CLAN est une fiction). Caroline Ducey, Lucile Delanne, et Jean-Louis Albertini ont également enrichi cette œuvre de leurs voix (graves), on parle beaucoup dans LE DERNIER CLAN. Beaucoup de monde aussi, il y a plus d’une centaine de personnes qui ont participé. Je ne peux les nommer tous, mais ils savent individuellement à quel point je leur suis reconnaissant de m’avoir fait confiance sur une période aussi longue.

Les costumes ont été créés par Jeremy Bueno (Paris) et Marie-Aimée Hograindleur (Corse), deux stylistes avec lesquelles j’avais vraiment envie de travailler. Si Faustina Panetti envisage de devenir boxeuse, Anghjulina voit plutôt sa carrière évoluer dans le domaine du mannequinat. Ce sont des dizaines de costumes que Marie-Aimée Hograindleur a donc crée sur mesure pour Anghjulina, qui change pratiquement de tenue à chaque scène. Sans parler d’un incroyable défilé de mode organisé par cette dernière dans le Musée de Bastia, en présence d’une foule de spectateurs, de participants, de comédiens et de figurants. J’ai pu également compter sur trois techniciens de grande expérience sans qui un tel pari aurait été impossible. Malgré un tournage très dense, des délais très courts et des conditions de travail extrêmes, la moindre image, le plus petit son est d’un qualité incroyable. Croyez-moi sur parole, il faut une vie de cinéaste pour atteindre de tels niveaux de compétence. Le premier du clan est Jean-Louis Sonzogni, directeur de la photographie (prix de la meilleure photographie, Pontarlier –  »Nuit d’Arabie »,  »Schacko klak »,  »Gwincilla, legend of the dark ages,…), le second Jean-Paul Guirado, ingénieur du son ( »Le Soyeux de la belette,  »15 ans et demi », Le Temps des cerises », …) et le troisième est Bruno Grassini, chef monteur ( »Le Commencement »,  »Un autre jour sur terre »,  »Par amour », …) qui est actuellement en perdition dans un tsunami d’images. L’actualité se conjugue à présent avec la post-production et de distribution. Nous souhaitons voir sur grand écran le premier des 3 volets en décembre prochain, pour une avant-première en Corse par exemple. Et oui nous parlons bien d’une trilogie. Que voulez vous que j’y fasse, c’est ma nature. Comment quelqu’un qui chausse du 43 peut-il espérer parcourir une telle distance dans une paire de mocassins en 39 ?

LE DERNIER CLAN est une œuvre de cinéma et de divertissement, qui ne prétend pas retracer l’historique fidèle du crime organisé lié à la Corse. Toutefois le thème, la manière dont il est traité et mon engagement politique, social et culturel, pourraient laisser croire que certains passages du film ne sont pas que de pures coïncidences. C’est faux. Dans le vrai monde, surtout en ma qualité d’élu, j’ai toujours dénoncé les relations ambigües entre les Institutions et le grand banditisme, l’affairisme et la corruption, mais il n’est pas question pour moi d’utiliser LE DERNIER CLAN pour régler des comptes personnels. La politique est factuelle, LE DERNIER CLAN est ma chapelle Sixtine. Mon devoir en qualité d’artiste citoyen, est de rendre compte des mœurs de mon époque. Allons y. On pense que les corses ne parlent pas. En fait nous ne faisons que ça, c’est une seconde nature. Et quand la parole ne circule pas, les non-dit en disent plus long encore. Avant, il n’y a pas si longtemps, on disait  »la mafia corse n’existe pas », mais ça, c’était avant. Voilà pourquoi nous parlons d’apocalypse, même si ce terme s’est chargé au fil des siècles d’une série de connotations et de travestissements qui l’ont éloigné de son sens d’origine pour souvent évoquer une catastrophe massive et violente, l’apocalypse dévoile les royaumes terrestres pervers dominés par les forces du mal, bienvenu dans la mafia corse, bienvenu dans LE DERNIER CLAN.

Télé 2 semaines :  »une pléiade d’artistes, dont Francis Lalanne, Roland Magdane, Robin Renucci ou Patrick Chesnais »

Voici : l’histoire d’Hiram Orsoni, une journaliste chargée d’enquêter sur la mafia locale

Rumeurs d’Abidjan : Une saga dont le point de départ est la French Connection à New York, mais qui passe également par Marseille, Paris, Genève et bien entendu l’île de Beauté.

Mfm radio : Ce film est le premier volet d’une trilogie racontant l’histoire des crimes organisés en Corse.

7sur 7 : Dans ce long-métrage, réalisé par Magà Ettori, Emmanuel Djob joue le rôle de Daddy, un chanteur de cabaret. Autant dire que c’est un personnage qui correspond au candidat de « The Voice ».

Exclusif people : Ce long-métrage annoncé comme le premier épisode d’une trilogie, nous plongera au coeur d’un crime organisé en Corse.

Femme actuelle : l’histoire d’Hiram Orsoni, une journaliste chargée d’enquêter sur la mafia locale

Au féminin.com : Emmanuel Djob sera aussi présent sur la bande originale du film avec deux titres, Daddy is on the road et Amazing Grace

Le figaro : C’est un homme passionné, passionnel même, dont les passions l’amènent à se retrouver en prison.

Public News : Le Dernier Clan, long métrage réalisé par Magà Ettori qui raconte l’histoire de la journaliste Hiram Orsoni qui enquête sur la mafia corse

Non stop People : Le film retracera l’histoire d’Hiram Orsoni, une journaliste chargée d’enquêter sur la mafia corse.

Made For Women : Emmanuel Djob, le crooner de The Voice se lance dans le cinéma !

7 sur 7 (Belgique) : « Le Dernier Clan » devrait connaître une suite

Nina People : Emmanuel Job devient acteur

M2 radio : Emmanuel Djob : le crooner de The Voice se lance dans le cinéma !

Pure People : Le Dernier Clan est le premier film d’une trilogie, qui mettra en lumière le crime organisé en Corse.

Just Famous : Un cocktail explosif !

Pure médias : Emmanuel Djob (« The Voice » 2) jouera aux côtés de Francis Lalanne dans « Dernier Clan »

Yahoo France : Le Dernier Clan est le premier film d’une trilogie

Actualité 24 h : Emmanuel Djob : Un premier film au cinéma

tendance ouest : le premier opus d’une trilogie « Le dernier clan »

Blogbang : Un rôle qui ne devait pas être trop compliqué pour le chanteur professionnel qui a écumé les piano bars

QLH : Emmanuel Djob : Un premier film au cinéma

Free France : Le Dernier Clan est le premier film d’une trilogie

Journal des Femmes :  le film de Magà Ettori, Le Dernier Clan

News et Programmes Télé : Le film raconte l’histoire de l’enquête d’un journaliste sur la mafia Corse.

http://www.public.fr/News/Emmanuel-Djob-le-crooner-de-The-Voice-se-lance-dans-le-cinema-412367

http://www.non-stop-people.com/Article/cinema_the-voice-2-emmanuel-djob-au-cinema-_9259.html

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/people/75757/emmanuel-djob-au-cinema-avec-francis-lalanne.html

http://www.programme.tv/news/actu/55756-emmanul-pi-djob-the-voice-fait-ses-debuts-au-cinema/

http://www.aufeminin.com/culture/the-voice-emmanuel-djob-bientot-au-cinema-s63745.html

http://www.voici.fr/tv-tele-realite/news-tv-tele-realite/the-voice-emmanuel-djob-se-lance-dans-le-cinema-avec-francis-lalanne-493332

http://www.rumeursdabidjan.net/?parcours=mc_litterature&article=22167#

http://mfmradio.fr/musique/people/5860/emmanuel-djob-fait-ses-premiers-pas-au-cinma

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1528/Cinema/article/detail/1646519/2013/06/05/The-Voice-Emmanuel-Djob-se-lance-dans-le-cinema.dhtml

http://www.exclusifpeople.com/article-the-voice-2-emmanuel-djob-vient-de-tourner-un-film-avec-francis-lalanne-118297552.html

http://the-voice.crvn.fr/the-voice-emmanuel-djob-bientot-au-cinema-aufeminin-com/

http://www.hellocoton.fr/the-voice-2-emmanuel-djob-vient-de-tourner-un-film-avec-francis-lalanne-8157111

http://actualite.portail.free.fr/people/05-06-2013/the-voice-emmanuel-djob-se-lance-dans-le-cinema-avec-francis-lalanne/

http://www.alvinet.com/actualite/articles/the-voice-emmanuel-djob-bientot-au-cinema-17362012.html

http://thomasravautblog.canalblog.com/archives/2013/06/05/27340303.html

http://www.newswhip.com/MoreInfo/The-Voice–Emmanuel-Djob-bient%C3%B4t-au-cin%C3%A9/53183850

http://www.madeforwomen.tn/people/actualites/emmanuel-djob-le-crooner-de-the-voice-se-lance-dans-le-cinema-104513319.html

http://www.l1fo.ma/1fo/108875

http://m.7sur7.be/7s7/m/fr/1528/Cinema/article/detail/1646519/2013/06/05/The-Voice-Emmanuel-Djob-se-lance-dans-le-cinema.dhtml?originatingNavigationItemId=1481

http://newetprogrammes.over-blog.com/article-cela-fait-aussi-l-actualite-tele-du-jour-tv-notes-l-amour-est-aveugle-un-air-de-star-game-one-118335189.html

http://www.journaldesfemmes.com/people/magazine/tops-et-flops-la-semaine-people-du-7-juin-2013/emmanuel-djob-bientot-acteur.shtml

http://people.qlh.fr/the-voice-2-emmanuel-djob-un-premier-film-au-cinema-avec-francis-lalanne/

http://actualite.portail.free.fr/culture/07-06-2013/the-voice-2-emmanuel-djob-un-premier-film-au-cinema-avec-francis-lalanne/

http://www.blogbang.com/articles/5365187-the-voice-2-emmanuel-djob-un-premier-film-au-cinema-avec-francis-lalanne-purepeople-com.html

http://www.tendanceouest.com/region/actualite-55595-emmanuel-djob-demi-finaliste-de-the-voice-bientot-au-cinema-.html

http://www.actualite24h.com/actualites/the-voice-2-emmanuel-djob-un-premier-film-au-cinema-avec-francis-lalanne

http://fr.news.yahoo.com/the-voice-2-emmanuel-djob-premier-film-au-223800368.html

http://www.ozap.com/photos-images/photo-emmanuel-djob-the-voice-2-jouera-4451496.html

http://www.justfamous.fr/news/the-voice-emmanuel-djob-sessaye-au-cinema-35741

http://www.purepeople.com/article/the-voice-2-emmanuel-djob-un-premier-film-au-cinema-avec-francis-lalanne_a122316/1

http://www.ninapeople.com/emmanuel-job-devient-acteur-a69744.html

http://www.m2radio.fr/fr/actualite/cinema/220789-emmanuel-djob–le-crooner-de-the-voice-se-l

http://www.actusexy.net/actualites/the+voice+2+emmanuel+djob+un+premier+film+au+cinema+avec+francis+lalanne-247840.html

La mafia corse n’existe pas

LIEN VERS LA VIDEO : LA MAFIA CORSE N’EXISTE PAS

LIEN VERS : LE SITE OFFICIEL

LE DERNIER CLAN - affiche

Le dernier Clan, teaser