La Banque d’Angleterre assume sa participation au génocide animal

Livre Sterling (Magà Ettori - Blog)La pétition avec plus de 137 000 signataires n’aura pas fait reculer la Banque d’Angleterre qui décide de continuer à produire des billets de banque à partir de graisse animale. la Banque nationale d’outre-manche avait confirmé qu’il y avait du suif (composant obtenu par la fonte de la graisse animale) dans le polymère (sorte de plastique) des nouveaux billets plastiques de 5 livres sterling mis en circulation en septembre dernier.

D’après la Banque d’Angleterre les alternatives au polymère seraient trop onéreuses et insatisfaisantes. L’institution continuera donc à mettre en circulation des billets composées de graisse animale.  Après plusieurs mois d’atermoiements, la Banque d’Angleterre annonce finalement  dans un rapport publié en ce début de mois d’août qu’elle n’abandonnera finalement pas le billet en polymère, prenant en otage la totalité de la population.

La Banque centrale conclu que le suif demeure aujourd’hui la solution la plus viable d’un point de vue économique : un changement de matériau reviendrait à débourser près de 70 millions de livres rien que pour la réimpression des billets.

Le polymère est présent dans la composition des billets dans une trentaine de pays, dont l’Australie, le Mexique ou la Nouvelle-Zélande. On ne parle donc plus de traces mais de génocide.

En prenant conscience de l’exploitation animale, le grand public se rend compte de l’exploitation honteuse du monde animale. Alors qu’on se lamente dans certains médias de la sixième extinction majeure de la biodiversité, les institutions continuent a utilisé le suif dans la fabrication des billets de banque, mais aussi des cartes de crédit, des téléphones portables, des savons, de certains produits cosmétiques ou encore des détergents. Les polymères sont des matériaux que l’on retrouve dans un très grand nombre d’objets de la vie quotidienne (pneus, médicaments, papier et carton, fenêtres, emballages alimentaires, vêtements, …).

Les polymères peuvent êtres d’origine synthétique (inventés par la science macromoléculaire) ou d’origine dit « naturelle », issus de matières végétales (caoutchouc, cellulose, amidon), ou animales (cuir, soie, laine).

D’ici 2020, les billets de 20 livres seront eux aussi fabriqués à partir de suif en Angleterre, intensifiant ainsi le massacre inutile d’êtres sentients. De son côté, la Banque centrale européenne travaille au développement d’un billet hybride, mêlant le papier et le polymère. Pourtant les alternatives existent, les Euros actuels sont constitués de fibres de coton. Il faut simplement que la prise de conscience s’accélère pour mettre fin à ce génocide.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s