Les clowns maléfiques

Je viens de tomber sur une vidéo qui met en scène un clown maléfique, Ronald, la mascotte de MacDo. C’est bien fait, effrayant, mais je me demande s’il est encore nécessaire de parodier un tel personnage ? Nous le savons, Ronald c’est le caïd des nez rouges, le chef de gang de l’obésité, l’affranchi de l’hypertension, le dealer des maladies cardiaques, le grand manitou du diabète, l’as des as de la dépression, le virtuose des cancers, le big boss de l’Alzheimer, oui Ronald c’est le champion du monde incontesté de la catégorie poids lourds des dégâts de santé,… et de la communication. Pas toujours de bon goût d’ailleurs. Au Royaume-Uni, le clown attaque à la sulfateuse. Dans une de ses publicités un jeune garçon interroge sa mère à propos de son père décédé. L’enfant cherche des ressemblances entre lui et le défunt.  Au final la conversation se termine chez MCDo, devant un poisson pané. C’était le plat préféré de ton père”, lui dit sa maman pour le réconforter. Waouw la classe ! Je ne vous dis pas le tollé général. En général il est plus malin Ronald. Il serait même un peu vicieux. Il sait faire. Par exemple, il développe des sandwiches sans produits carnés, mais il aime que l’on se sente quand même un peu coupable. « Quoi ? Vous n’êtes pas content ? C’est autant d’animaux en moins massacrés ». Oui bien entendu, c’est un peu comme si on remerciait la peste de laisser des survivants. A Singapour Ronald propose un sandwich sans viande, le « Veggie Crunch Burger ». Un burger composé d’une galette de petits pois, de carottes, de haricots verts, de poivrons et de pomme de terre. C’est beau. En Norvège, en Afrique du Sud, en Arabie Saouditen en Asie du Sud-Est, c’est le « Veggie McSpice ». Composé d’un steak réalisé à partir de haricots rouges, de carottes, de poivrons verts et de quelques rondelles d’oignons, on en pleurerait de bonheur si la pitance ne faisait pas 512 kilocalories. En France ? Rien ! Ca se résume à 115 tonnes de détritus jetés chaque jour, et à 1,55 tonnes de viande bovine par an, soit 50 kilos par seconde. Je laisse aux matheux le soin de faire les comptes du nombre de vies qu’il faut prendre pour fabriquer autant de viande. Actuellement, un sandwich vendu sur deux est un burger. Le burger, vous savez, ce sandwich à la sauce fécale. Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont des scientifiques. Pour parvenir à cette conclusion, les biologistes en charge de cette étude se sont procurés 300 boîtes de steaks hachés industriels commercialisés dans 103 magasins, épiceries, grandes surfaces, boutiques bio localisées dans 26 villes des États-Unis. Très appétissant. Bon, et que se passe-t-il de pionnier au pays du soleil levant ? Hummm sympa, le steak issu de matière fécale humaine. Ben oui, autant qu’à faire, il faut y aller franco. La caca, c’est de la caca, au moins il n’y a pas de doutes. Leur grand truc c’est le recyclage des boues d’épuration en steacks. Je vous vois douter. Au Japon, il y a trop de boues d’épuration. Sollicité par la ville de Tokyo, le professeur Ikeda cherchait des solutions pour le recyclage. Le scientifique s’est rendu compte que les boues d’épuration contenaient une grande variété de protéines. Vous voyez venir la suite ? La protéine c’est bon pour le corps humain. Le scientifique a donc reconstitué de la viande artificielle à partir de matières fécales humaines. Des protéines de soja y sont ajoutées pour que la viande artificielle ait le même goût que le bœuf, et des colorants alimentaires sont utilisés pour qu’elle ait la même apparence. Un ange passe. Pendant ce temps-là, le « Vegan Gorilla » de Nice devient le premier restaurant de France vegan à obtenir le titre de Maître Restaurateur (*). Et là pour le coup nous sommes loin des clowns maléfiques de la restauration. En parlant de personnages grimés, je vais me revoir le dernier clip de « Magic Jack« , avec lui pas de Big Mac, pas de mic mac, tout est dans le titre, la viande est à chier, et ça a le mérite d’être clair. Sinon le 10 juin c’est la Marche pour la fermeture des abattoirs, nous y serons.

Magà Ettori, Paris, 25/05/2017

en partenariat avec http://www.paroledanimaux.com/

(*) Le Titre de Maître Restaurateur est le seul titre délivré par l’état pour la restauration Française. Il garanti que l’ensemble de la carte est faite maison à partir de produits bruts et acquis essentiellement frais. Un Maître Restaurateur est un professionnel qualifié, engagé sur plus de 30 critères : cuisine certifiée faite maison, produits frais, qualité du service, de la vaisselle, de la décoration, etc. C’est un titre décerné par l’État sur la base d’un audit réalisé par un organisme indépendant. Cette distinction permet aux clients de repérer les établissements d’excellence.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s