QG des abolitionnistes et traditions

FAERYLAND - Nîmes - midi libre#‎PamelaAnderson Une dinde gavée au silicone parade à l’assemblée contre le gavage des oies… Quelle farce ! Qui en sera le dindon ? Un twitte d’une extrême élégance que l’on doit à un Conseiller régional de Nord-Pas-de-Calais-Picardie et accessoirement Président de Chasse, pêche, nature et traditions, qui allait donner le là, à une bande de parlementaires sexistes et machistes, débordant d’humour et d’intelligence. Ah il fallait les arguments de Pamela Anderson pour les réveiller de leur longue léthargie. Que dire du président du lobby de la chasse – pathétique candidat à la présidentielle de 2007 – qui déclarait à ce moment-là à une journaliste de  Libération  »Si je pouvais me réincarner, ce serait en canard ». Au moins on sait pourquoi il nous gave avec sa tradition. Dans cet article titré :  »la raison du plouc fier », il est évident que tout est dans le titre. Oui, la peopolitisation a marche forcée peut laisser des stigmates. Pour preuve le passage dans un talkshow du premier Ministre français, qui créé un incident diplomatique avec le Gabon. Peu importe le propos, jugeons la méthode :  »Il n’y a pas d’affaire gabonaise. C’est un petit excès de langage qui ne reflète pas sa pensée », jure un conseiller du premier ministre. Manuel Valls qui est un aficionados, espère sans doute s’en tirer avec une passe de parade. Faites venir Pamela Anderson que la presse se concentre sur autre chose ! Il est vrai que les médias sont au centre de toutes les attentions. Arrivé en gare de Nîmes pour la projection de Faeryland, au moment du procès de Rodilhan, la police m’attendait pour m’escorter jusqu’à l’Hôtel du cheval blanc, siège d’un club taurin au nom évocateur de  »Vomitoire 105 ». Un article du Midi Libre avait semé la panique au pied des arènes. Pourtant, l’actualité était ailleurs, à quelques mètres, au tribunal de Nîmes, pour un procès historique au coeur de la barbarie taurine. Dix-huit aficionados dont le maire de Rodilhan et un torero, étaient jugés au tribunal correctionnel de Nîmes pour  »violences en réunion »,  »vol avec violence » et  »non-assistance à personnes en danger ». Les faits remontent à octobre 2011, quand des incidents ont opposé des pros-corrida et des militants de la cause animale. Une quarantaine de plaintes ont été retenues et le représentant du parquet a requis des peines allant jusqu’à 15 mois de prison à l’encontre des aficionados. C’est bien, mais 1000 euros d’amende pour le maire de Rodilhan, ce n’est pas cher payé. Interrogé sur l’absence de mesures de sécurité au moment des faits le maire de Rodilhan se justifie : « La tauromachie, c’est une tradition à Rodilhan, les aficionados sont des gens calmes, qui viennent voir un spectacle qu’ils aiment ». Des gens calmes ? Des hommes et des femmes enchaînés, sans défense, ont été roués de coups, à la tête et dans le dos, traînés par les cheveux, aspergés à la lance d’arrosage. Il y a eu des d’attouchements sexuels allant même jusqu’à arracher un soutien-gorge pour l’exhiber en trophée. Heureusement que ce sont des gens calmes. Il faut dire que les témoignages évoquent un apéritif débuté vers 10H00 du matin. Les violences ont eu lieu six heures plus tard. Ceci expliquant sans doute cela. Mais que voulez-vous, en terre taurine le petit jaune fait aussi partie de la tradition. Comme le dit si justement l’avocat des anticorridas dans sa plaidoirie : « Quand la tradition tue, il faut tuer la tradition ». Si nous manquons de tireurs pour abattre certaines traditions assassines, nous pourrons toujours faire appel aux porte-flingues de Chasse, pêche, nature et traditions, avec un petit pastis ils ne feront pas la différence.

Magà Ettori, Dublin 24/01/2016

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s