Le retour des années de plomb

Les urnes des élections régionales ont livré leur verdict : le Front National arrive en tête des suffrages à l’issue du premier tour. Au niveau national le FN enregistre 28,77% des voix, devant l’Union de la droite à 26,86%, l’Union de la gauche à 23,23%, les écologistes à 3,77%, les listes Debout la France 3,78%. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce résultat :  la hausse galopante du chômage (records annoncé il y a quelques jours), une pression fiscale inconsidérée et une gestion de l’austérité à géométrie variable, une suite d’affaires politico-financières,  la crise économique et surtout les attentats du 13 novembre.  Alors que monsieur  »Heu Heu » (le représentant FN en Corse) balbutiait quelques mots incompréhensibles sur le plateau de France 3, Marine Le Pen s’exprimait sur les grandes chaînes TV : « Le mouvement national est désormais sans conteste le premier parti de France alors qu’il est rappelons le peu représenté au Parlement ». Elle a salué un résultat magnifique, accueilli avec un sens profond des responsabilités. « Les campagnes de calomnies ne manqueront pas de s’intensifier » a-t-elle déclaré. La présidente du FN a estimé être « le seul parti à défendre la souveraineté de la France ». A ceux qui dénoncent un FN raciste, elle a répondu que le FN a « vocation à rassembler les Français de toutes les origines ». Les Français de toutes les origines ? C’est sans doute le voeu également de la candidate Front National en Paca Marion Maréchal-Le Pen, qui a affirmé mardi que les musulmans ne pouvaient être Français « qu’à la condition seulement de se plier aux mœurs et au mode de vie » hérités de l’histoire notamment chrétienne du pays : « Qui n’a pas vibré au sacre de Reims et à la fête de la Fédération n’est pas vraiment Français », a lancé la députée FN, lors d’un meeting à Toulon (Var). Pendant plusieurs siècles, les rois de France ont été sacrés dans la cathédrale de Reims, symbole de l’alliance entre le pouvoir royal et l’Église catholique. La fête de la Fédération est elle un symbole républicain, la célébration du premier anniversaire de la prise de la Bastille. « Nous ne sommes pas une terre d’Islam, et si des Français peuvent être de confession musulmane, c’est à la condition seulement de se plier aux mœurs et au mode de vie que l’influence grecque, romaine, et seize siècles de chrétienté ont façonné », a-t-elle ajouté : « chez nous, on ne vit pas en djellaba, on ne vit pas en voile intégral et on n’impose pas des mosquées cathédrales ». La barbarie du terrorisme a ouvert la voie à un renouveau du néo-fascisme qui promet un ticket sans retour aux années de plomb, voir plus si affinités.

régionales 2015 (Magà Ettori - blog)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s