Bernard Tapie, ou la théorie corse du chaos

théorie du chaos (blog Magà Ettori)Le groupe appartenant à Bernard Tapie (Corse Presse) est aux portes du chaos. La réunion houleuse qui s’est déroulée aujourd’hui à Marseille dans les locaux de la Provence (S.A Corse Presse, éditrice du quotidien Corse-Matin) laisse malheureusement à penser que la situation empire. Les jours de Roger Antech en tant que PDG omnipotent de Corse Presse sont-ils comptés ? Certainement. La position du PDG devient instable, tant la médiocrité de ses résultats plaide contre lui.

Comme nous le rappelions dans un précédent billet (https://magaettori.wordpress.com/2015/09/19/corse-matin-en-liquidation-judiciaire/), les négociations – pas vraiment – secrètes qui ont eu lieu au moment du rachat du groupe par Bernard Tapie s’appuyaient sur des sables mouvants. L’homme d’affaires pouvait-il espérer bâtir quoi que ce soit là-dessus ? rien de moins certain. On sait Bernard Tapie extrêmement intelligent, retors, et bien entouré et on a du mal à imaginer comment le renard aurait pu se laisser berner par quelques jeunes coqs tout juste sortis de l’oeuf et un chapon en épinette ? Sauf si les jeunes coqs ont menacé le renard de mettre le chaos dans la basse-cour. Possible. Comme il s’agissait de réunions secrètes nous n’en savons rien et n’en dirons rien. Quoi qu’il en soit il n’en demeure pas moins surprenant que l’élite des médias français tel que Patrick Le Lay (ancien président-directeur général du groupe TF1 et conseiller de Bernard Tapie) ou Claude Perrier (directeur de publication et PDG du groupe La Provence) aient pu se tromper à ce point sur l’affaire corse. Ces deux brillants patrons de presse ont eu d’autres caquètements à gérer dans leurs carrières et on les voit mal se laisser impressionner par les gloussements de notre petit poulailler insulaire. Sauf si ça les intéresse à un moment précis, par exemple dans le cadre des négociations de l’achat d’un journal. Il y aurait de la stratégie dans le règne du PDG Antech ? Certainement. Connaissant l’homme, je l’imagine difficilement bernant l’équipe Tapie, monnayant sa situation, et promettant de maîtriser un hypothétique chaos. Le danger de la théorie du chaos fusse-t-il insulaire et que l’on doit maîtriser le moindre événement pour prévoir le futur. Henri Poincaré écrivait au début du siècle dernier :  »Une cause très petite, qui nous échappe, détermine un effet considérable que nous ne pouvons pas ne pas voir, et alors nous disons que cet effet est dû au hasard. Si nous connaissions exactement les lois de la nature et la situation de l’univers à l’instant initial, nous pourrions prédire exactement la situation de ce même univers à un instant ultérieur. » Nous sommes complètement d’accord avec le propos qui ne fait qu’illustrer le pourquoi du comment qui font que Roger Antech n’est pas à sa place à la tête de Corse Presse. Il n’a aucune connaissance de la culture insulaire, aucune connaissance de l’histoire de son journal. Depuis toujours le Corse Matin est un lien social, un ami de la famille. Vouloir mener une politique éditoriale et commerciale hyper agressive ne correspond pas à la vérité du terrain. La greffe n’a pas pris et ne prendra jamais. Faire la danse du ventre devant l’équipe Giaccobi est une erreur de calcul. Menacer de faire tomber les élections régionales dans l’escarcelle de l’actuel président du Conseil Exécutif de l’Assemblée de Corse est une erreur. Nous serions vraiment surpris que les dirigeants de la Provence veuillent encore négocier avec ce dernier. Et quand bien même. Roger Antech, PDG de Corse Presse est-il en capacité de le faire ? Nous en doutons. Aujourd’hui une seule personne est en capacité de re-créer ce lien entre Corse-Matin et son lectorat. Quelqu’un qui possède un ensemble de caractéristiques qui en font l’homme de la situation : un seul homme a l’estime de tous les hommes politiques (droite, gauche, nationalistes, vert, …), un seul homme connait parfaitement les méandres de la société insulaire et maîtrise parfaitement sa culture, un seul homme est apprécié pour sa plume juste et impartiale, un seul homme vit l’histoire de Corse-Matin depuis toujours, un seul homme faisait de l’ombre à Roger Antech. Oui monsieur Tapie  pour faire cesser la théorie corse du chaos, il va falloir sortir le papillon du placard et réintégrer Jacques Renucci dans ses justes fonctions. Vous le savez, et nous ne serions pas surpris d’apprendre que la réunion d’aujourd’hui apporte son lot de surprises dans les jours à venir.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s