La torture n’est pas notre culture

taureau-corrida (Magà Ettori - Blog)Par un arrêt rendu le 1er juin dernier, la cour administrative d’appel de Paris considère que le ministère de la Culture a bien retiré la corrida du patrimoine culturel immatériel de la France, ce qui est bien la moindre des choses. En avril 2011, un triste sir à la tête d’un vague observatoire des cultures taurines se félicitait de l’inscription de la tauromachie sur la liste du patrimoine immatériel de la France. Il en était à l’initiative. Cette décision avait été actée par une sombre commission du ministère de la Culture, qui avait donné un avis favorable à cette inscription. Une mesure qui devait  »constitué la reconnaissance, par l’instance compétente, de la dimension culturelle de la tauromachie telle qu’elle se pratique et telle qu’elle est vécue en France par les professionnels et par les amateurs qui composent le monde taurin français. » En réalité la tauromachie est une trace immonde des jeux du cirque, le reliquat obsolète et barbare d’une pratique qui autorise la torture de centaines de milliers d’êtres vivants chaque année. Ce qui me choque le plus dans la corrida ? Les applaudissements des spectateurs quand s’achève la longue mise à mort. Sauf s’il s’agit d’une délivrance pour eux et leurs enfants, après avoir vu ce noble animal baignant pendant des dizaines de minutes dans des litres d’hémoglobines ? Au nom de quoi ? Pour un simple divertissement ? Cette pratique est hors la loi depuis 1850, date de la loi Grammont qui condamne les sévices réalisés sur les animaux. Sous la pression des lobbies taurins, l’Assemblée Nationale adoptait en 1951 un texte précisant que « les dispositions de la loi Grammont n’étaient pas applicables aux courses de taureaux lorsqu’une tradition ininterrompue était invoquée ». En 1959, un alinéa venait compléter la loi précisant que la tradition devait être « locale et ininterrompue ». La corrida est donc interdite en France … sauf dans les villes taurines du sud de la France, c’est à dire là où c’est permis. Ahhhh ! Quoi qu’il en soit, la cour administrative d’appel de Paris considère à présent que « La décision d’inscription de la corrida à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de la France doit être regardée comme ayant été abrogée ». La tauromachie est officiellement retirée du patrimoine culturel immatériel de la France, ce qui la supprime de fait de l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. En 2003, l’Organisation des Nations Unies avait adopté une Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Son objectif était de protéger les cultures populaires au même titre que les sites et les monuments. Selon l’article 2 de la Convention,  »on entend par patrimoine culturel immatériel les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire que les communautés reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. Ce patrimoine, transmis de génération en génération, est recréé en permanence par les communautés et leur procure un sentiment d’identité et de continuité. » En 2006, la France avait ratifié cette convention qui impose aux Etats signataires de tenir un inventaire du patrimoine national. La cour administrative d’appel de Paris a rendu ses lettres de noblesses à la culture française dont la réputation – depuis 2011 – pataugeait dans une mare de sang. Comme le scande chaque fois que possible les militants anti corridas :  »la torture n’est pas notre culture », mais le plus court chemin vers l’obscurantisme.  Vivement l’abolition de la corrida que l’on dorme sur nos deux oreilles !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s