Archives mensuelles : mars 2015

J’ai embrassé  »personne »

Elvis - coca (Magà Ettori - blog)Les 100 ans de Coca-Cola c’est maintenant !  C’est dans ce cadre que voit le jour la campagne  »J’ai embrassé », inspirée par une citation d’Andy Warhol. La prise de parole, déclinée en 6 visuels, part du principe que, ces cent dernières années, des milliards de personnes ont  »embrassé » une bouteille de Coca-Cola. Dont, et pas des moindres, Marilyn Monroe, Elvis Presley et Ray Charles, redécouverts dans les archives de Coca-Cola. Les stars sont captées sur le vif en noir et blanc, avec une bouteille Contour à la main, à des instants significatifs de leur carrière. La nouvelle génération n’est pas oubliée avec le DJ Avicii, icône de la génération Z, sous l’objectif de David LaChapelle ou encore l’équipe de France de football qui embrasse également la bouteille iconique. La marque vend 1,7 milliards de boissons par jour dans plus de 200 pays du monde ! En 2010 Coca-Cola a fait un chiffre d’affaires de plus de 26,5 milliards d’euros soit une progression de 45% par rapport à 2006. Cependant, la boisson en elle-même est un poison absolu pour le métabolisme humain. Niveau acidité, le Coca est très proche de celui de l’acide sulfurique et par conséquent il peut nettoyer des surfaces équivalentes et souvent mieux que de nombreux produits ménagers toxiques. Le Coca est moins cher et plus facile à acheter dans certains pays du tiers monde que l’eau potable. Les personnes consommateurs de Coca augmentent de 48% le risque d’avoir une crise cardiaque et de faire un AVC, comparé aux personnes qui n’ont jamais bu de sodas ou seulement occasionnellement. Une étude publiée dans la revue Respirology révèle que la consommation de boissons gazeuses est également associée au cancer du poumon et aux troubles respiratoires comme l’asthme et la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). La marque animera le réseau instagram autour d’un concours du 15 mars au 05 avril. En collaboration avec 6 instagrammers et une dizaine de blogueurs sur le réseau, Coca invitera les jeunes à réinterpréter les visuels et à créer leur propre mise en scène autour du hashtag #kisshappiness. Nous avons donc créer notre propre mise en scène autour du hashtag #kisshappiness, #diesat42 et #ripelvis. Qui sait ? Ils ont peut-être le sens de l’humour et nous allons voir apparaître notre photo gagnante lors de la campagne d’affichage digitale de courant avril.

Nous attendons la Justice

Mafia corse BTP (Magà Ettori - blog)En 2012, lors du vote du budget de l’Assemblée de Corse, le Conseil Economique Social et Culturel – dont j’étais le Conseiller Cinéma – devait se prononcer sur ce document. Après argumentations, mes conclusions concernant l’état critique de la filière cinéma en Corse m’amenèrent à voter contre le budget. Au passage j’évoquais la position de l’Intersyndicale du Cinéma Corse qui avait dénoncé à plusieurs reprises la corruption de certains services de la Collectivité Territoriale de Corse, ainsi que de l’enquête en cours du Pôle concurrence, consommation, et répression des fraudes de la DIRECCTE de Corse. Le bras droit de Paul Giacobbi, Thierry Gamba-Martini, Directeur Général des Services de la Collectivité territoriale de Corse répliqua depuis la tribune présidentielle :  »Monsieur Ettori, ce n’est pas parce qu’il a enquête qu’il y a condamnation ! Pour l’instant nous sommes là. »  Effectivement, mis en garde à vue à Marseille, dans l’affaire des marchés truqués du Conseil Général de Haute-Corse, Thierry Gamba-Martini sait de quoi il parle. L’ancien directeur général des services de l’institution, ainsi que François-Dominique de Peretti, qui lui était à la tête du cabinet de Paul Giacobbi (Président du Conseil Général de Haute Corse, puis de l’Exécutif de l’Assemblée de Corse).  Ce dossier avait été ouvert dans le prolongement d’une autre instruction qui visait les parrains marseillais Bernard Barresi, Gérald Campanella et son frère Michel. Quatre autres personnes – tous proches de Paul Giaccobi – ont été arrêtées pour « détournement de fonds publics » dans le volet insulaire de l’enquête, dont Pierre Olmeta, le directeur de la Ddiss de Haute-Corse. Et depuis ? Rien ! La récente enquête de Jacques Folorou pour le Monde ne changera rien à la donne, tant les pouvoirs public semblent se désintéresser du cancer de la mafia corse. Le Monde fait état d’une note de travail transmise au juge chargé de l’affaire à Marseille dans laquelle les enquêteurs indiquent souhaiter « développer l’hypothèse d’un mobile lié aux marchés de travaux publics en Corse et (…) au conflit entre la société Betag, la Société routière de Haute-Corse (SRHC) et la SAS Corse Travaux ». Jacques Folorou dans cet article accrédite la thèse d’une collusion présumée entre les politiques et les entreprises du BTP dans l’attribution des marchés publics en Corse. Au coeur de cette enquête l’assassinat, il y a tous juste un an, du Directeur Général des Services du Conseil Général de la Haute-Corse (décidément on n’en sort pas). En mémoire de Jean Leccia, une foule très nombreuse s’est rassemblée lundi matin à Bastia. Des bougies et une banderole Aspittemu a ghjustizia (nous attendons la Justice) étaient accrochée sur les grilles du Conseil Départemental de la Haute-Corse. Près de 300 personnes, collègues, élus, amis et proches se sont rassemblées lundi matin à la mémoire de Jean Leccia. Jean Leccia a été tué par balles au volant de sa voiture à Aleria par un commando à moto, qui lui a tiré dessus alors qu’il rentrait chez lui après avoir assisté à la soirée électorale à San-Gavino-di-Fiumorbu, où sa fille se présentait aux municipales.  Depuis un an, une douzaine de personnes interpellées près de Bastia et en plaine orientale ont été interrogées, puis remises en liberté sans charge retenue contre elles dans ce dossier dirigé depuis Marseille par la Juridiction Interrégionale Spécialisée, chargée des affaires de grand banditisme. Des perquisitions ont été effectuées en décembre 2014 par la gendarmerie au Conseil Général, dans le cadre de l’enquête conjointe de la Direction Régionale de la Police judiciaire et de la Section de Recherches de la Gendarmerie sur son assassinat, mais toujours pas de résultats probants. Effectivement dans cette affaire comme dans tant d’autres, nous attendons la justice.

 

Koko & All Ball

 

Le cinéma fête ses 120 lumières

Frères Lumière (Magà Ettori - blog)Nous fêtons cette année les 120 ans du cinéma, oui seulement un peu plus d’un siècle de 7e art. L’oeuvre qui marqua la naissance du cinéma le 19 mars 1895 est :  »la sortie de l’usine Lumière à Lyon ». L’américain Thomas Edison avait déjà inventé en 1891 la première caméra de cinéma (le Kinétographe), un appareil qui permettait de voir des films, mais individuellement (le Kinétoscope), Louis Lumière met au point en 1895 une nouvelle invention, le Cinématographe, à la fois caméra et projecteur.  Avec la possibilité de voir des films sur grand écran, les Lyonnais Louis Lumière et son frère Auguste vont jouer un rôle essentiel dans la naissance du spectacle de cinéma et d’une industrie, développée par Léon Gaumont dès 1895, et par Charles et Emile Pathé qui créent leur société en 1896. Les frères Lumière tourneront notamment pendant l’été 1895 «L’Arroseur arrosé». La première projection publique de leurs films aura lieu le 28 décembre 1895 au Salon indien de l’hôtel Scribe à Paris. Début 1896, ils montrent le célèbre  »L’arrivée d’un train en gare de la Ciotat », avant d’envoyer des opérateurs réaliser près de 1500 vues cinématographiques dans le monde entier. Une bien belle aventure pour un art qui est né en noir et blanc et muet.

Les origines du VIH

GRANDS SINGES (Magà Ettori)A ce jour le VIH a entraîné près de 75 millions d’infections dans le monde et causé 36 millions de décès. Nous savons depuis deux jours grâce à une équipe internationale de chercheurs, que deux des quatre variantes du virus du Sida proviennent de gorilles du sud-ouest du Cameroun. Grâce à cette découverte les origines de toutes les souches virales de l’infection chez l’Humain sont désormais élucidées. La découverte de l’origine des groupes O et P a été réalisée à partir d’analyses génétiques de déjections de chimpanzés et de gorilles du Cameroun, du Gabon, de la République démocratique du Congo et d’Ouganda. Le VIH est donc issu d’une transmission du virus de l’immunodéficience simienne (VIS), infectant naturellement les grands singes du sud du Cameroun. Il aurait franchi la barrière des espèces lors de chasses, par des morsures d’un singe infecté, par des écorchures lors du dépeçage de ces animaux ou lors de la consommation de viande de brousse, précisent les chercheurs. Des écorchures lors du dépeçage ou lors de la consommation de viande ? De là à penser que la nature est bien faite, et qu’il est toujours dangereux de rompre les équilibres résultants de millions d’années d’évolution, il n’y a qu’un pas. En ce qui concerne la propagation du virus, les chercheurs pensent que cet  »accident » aurait eu lieu dans les années 40, ajoutant :  »les migrations, l’urbanisation massive et les pratiques de la médecine de masse qui peut impliquer l’utilisation d’aiguilles non-stériles seraient aussi des facteurs à considérer  ». Oui appelons un singe un singe, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que de 15 à 30 millions d’injections non-stériles ont été données en Afrique du centre et de l’ouest à cette époque. Ah ces apprentis-sorciers…  Après avoir donné une piqûre à un malade, les médecins nettoyaient tout simplement la seringue avec de l’eau physiologique, aspiraient une nouvelle dose de médicament et passaient au patient suivant. Ces aiguilles infectées, on a pu non seulement transmettre le VIH, mais surtout permettre les conditions pour que le virus des primates se transforme en VIH. Certains pensent même que ce n’était pas complètement innocent, mais ne basculons pas dans la théorie du complot (quoi que) ! Il y a deux jours, Donatien Mavoungou un professeur gabonnais a présenté un nouveau vaccin contre le Sida, appelé L’IMMUNOREX TM. Ce vaccin aux dires du chimiste serait actuellement le plus avancé de tous les vaccins contre le Sida au Monde au sein des grands centres de recherche. Réjouissons pour cette merveilleuse découverte – et ne voyez pas de malice dans ma question – mais L’IMMUNOREX TM as-t-il été testé sur les grands singes ?