Pour votre santé, évitez de manger trop gras, et trop de jambon d’Aoste

évolution (Magà ettori) BlogDepuis le 28 février 2007, la loi française impose aux marques de produits alimentaires d’introduire les messages sanitaires dans leurs publicités et autres outils de communication (Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé…). Les marques peuvent ne pas écrire ces messages sanitaires sous réserve de s’acquitter d’une taxe. Il s’agit donc d’une question d’argent… Le principal charcutier de France (Aoste, Justin Bridou, Cochonou, Jean Caby, Calixte, Weight Watchers) fait donc des économies sur le dos du contribuable. En effet, des recherches scientifiques démontrent qu’une consommation importante de charcuterie (jambon, bacon, salami, saucisson,…) et de viande rouge (bœuf, porc, mouton,…) augmente le risque de cancer du côlon et présente des risques importants de mort prématurée, selon une étude européenne parue récemment. L’étude réalisée auprès de 448.568 personnes dans 10 pays européens sur une période totale de près de 13 ans, a permis d’observer un risque accru de décès par cancer ou maladies cardiovasculaires parmi les amateurs de charcuterie. Selon l’étude publiée par la revue BMC Medicine et réalisée par des chercheurs de plusieurs pays, le risque de décès (toutes causes confondues) serait augmenté de 44% pour les personnes consommant plus de 160 g de charcuterie par jour, par rapport à celles en consommant moins de 20g par jour. Pour les seules maladies cardiovasculaires, le sur-risque serait de 72%. Les chercheurs ont tenu compte dans leurs résultats du fait que les personnes consommant beaucoup de charcuterie avaient également tendance à fumer et à boire, deux autres facteurs de risque dans le développement des maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Les amateurs de charcuterie étudiés mangeaient également moins de fruits et de légumes qui passent pour avoir un rôle protecteur. Les chercheurs estiment que 3,3% des 26.000 décès survenus au cours de la période étudiée auraient pu être évités en réduisant la consommation de viande industrielle à moins de 20 g par jour. Les saucisses, jambons, hamburgers et autres viandes industrielles sont en général plus gras et plus salés que la viande rouge, expliquent les chercheurs. L’étude a porté sur des hommes et des femmes enrôlés dans la grande étude européenne EPIC (étude européenne prospective sur le cancer). Ils avaient entre 35 et 69 ans au moment du début de l’enquête. Dés lors, une question se pose : Pourquoi l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, organisme sous la tutelle du ministère de la Santé, largement doté (budget de 114,72 millions d’euros) qui est en charge de la lutte contre le cancer cautionne les publicités des jambons d’Aoste comme on peut le constater dans sa dernière campagne. Cette dernière devrait être plus explicite à mon sens :  »Pour votre santé, évitez de manger trop gras, et trop de jambon d’Aoste ».

La vidéo sur Vegactu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s