l’Arche, le refuge du coeur

Ariakina, Patricia, Marc, Mylène, Magà, Aude, Christian, Sarah au centre de soin du Refuge de l'Arche (crédit photo Laurent Christophe)

Ariakina, Patricia, Marc, Mylène, Magà, Aude, Christian, Sarah au centre de soin du Refuge de l’Arche (crédit photo Laurent Christophe)

Ma profonde conviction est que l’on ne peux aimer l’Humain sans véritable dévotion pour le monde animal,… et le contraire est aussi vérifiable. Les moteurs de l’amour  – aussi bien pour nos  »congénères » que pour les Animaux – sont l’empathie et la compassion (à prendre au sens non-religieux du terme). Dans le cadre du tournage de  »Faeryland » nous avons eu le privilège de rencontrer la famille Huchedé (Yann, Aude, Christian) au  »Refuge de l’Arche » en Mayenne. Un lieu hors du commun. Une histoire de famille, une histoire d’amour et de passion.

Le Refuge de l’Arche a été créé le 5 mars 1974 par Christian Huchedé (également la date anniversaire de Christian). Le patriarche au grand coeur était membre de la section locale de la fédération nationale des « Club Chouette » quand arrive Tsavo en 1974, l’ours à collier. A ce moment-là, Christian Huchedé avait déjà réalisé un parcours important, car tout a commencé en 1968, lorsque un groupe de jeunes a apporté un cormoran blessé par des chasseurs (une espèce protégée) à Christian favorablement connu pour son amour des animaux. De nichoirs en cages, le site s’est agrandi pour occuper 15 hectares au bout de 40 ans. Ici, on respecte les animaux : point de dressage, de spectacles ou de numéros de cirque, mais une très grande variété d’espèces animales qui vit en toute quiétude après avoir été abimé (généralement par l’Homme). Le Refuge de l’Arche accueille les animaux de la faune locale trouvés blessés ou malades, et qui après avoir été soignés, sont relâchés dans leur milieu naturel (et parfois en Afrique comme ce fut le cas du lion Brutus). Seuls les animaux trop dépendants ou imprégnés par l’homme sont gardés. L’Arche accueille également les animaux domestiques ou exotiques devenus trop encombrants pour leurs propriétaires. Un enjeu important précise Aude Huchédé qui nous accompagne sur le tournage :  »avec les nouveaux Animaux de compagnie on a tendance à voir tout et n’importe quoi, certains sont saisis par les autorités (police, douane, Office National de la Chasse, Services vétérinaires, gendarmerie) et on y retrouve des lions, tigres, loups, ours, singes, reptiles, oiseaux exotiques ». Soignés et sauvés par les membres du le CEPAN (Club d’Etude et de Protection des Animaux et de la Nature) dont Mylène Demongeot est la présidente du Comité d’Honneur, les animaux sont installés sur de grands espaces (parcs, volières, abris couverts) et respectés.

Mylène de Mongeot, le monument du cinéma français, à oublié jusqu’à notre présence, elle semble en communion avec sa filleul (Martha).  J’observe Mylène et Ariakina (qui interprète le rôle de l’elfe Yavana) en train de nourrir Martha au pain d’épices (25% de miel minimum), et je me rends compte qu’ici les animaux ont tous un nom, et ça ce n’est pas rien : le Refuge de l’Arche accueille près de 1400 animaux, représentant 150 espèces différentes et tous sans exception ont une histoire à raconter. Martha, par exemple, qui se délecte de pain d’épices et se presse à l’appel de sa marraine Mylène (le parrain étant Pierre Richard), est une ourse magnifique née en 1986 au zoo de Vincennes. Un an plus tard elle est transférée avec son frère Barth’ au zoo du bois de Saint Pierre près de Poitiers. En juin 2012, elle déménage au Refuge de l’Arche grâce à l’aide de la Fondation Brigitte Bardot. Avec ses grands espaces sans grillages, son futur parc lui permettra de trouver des conditions de vie plus confortables. A terme, il s’agira de la laisser en compagnie du couple d’ours déjà présent au Refuge en présence de Mylène Demongeot qui accompagne Christian Huchedé lors du transfert de l’ourse entre Poitiers et Château-Gontier. Après une nuit de repos, Martha découvre le lendemain de son arrivée son parc herbé et ses nouvelles congénères, deux louves d’Europe. Il ne lui reste plus qu’à couler des jours heureux en attendant son pain d’épices.

Aude me parle longuement d’un autre de  »nos acteurs » de Faeryland : Baringo. Il était 21h ce jeudi 19 août 2004, lorsqu’un habitant de Commer, rentrant chez lui, remarque une petite bête, sur le bas côté de la chaussée. « Je croyais que c’était un chien, ou un renard. J’ai fait demi-tour et là, j’ai vu qu’il s’agissait en fait d’un lionceau ! » témoigne-t-il : « Je l’ai emmené à la maison, où je l’ai installé dans une petite boîte avec un peu de paille et du lait ». Puis il contacte les gendarmes de Mayenne « qui ont tout d’abord cru à un canular », avant de faire appel au maire de la commune puis de joindre un vétérinaire, le lendemain matin. La mairie délègue un employé municipal qui prend contact avec le Refuge de l’Arche. Pris en charge par le Refuge, il retrouve vite la tranquillité et le calme, directement au domicile de Christian Huchedé. Là, il fait connaissance de Didine et sa fille Caramelle, les deux chiennes de la maison. Elles le découvrent d’abord avec une certaine curiosité pour très vite l’accepter dans leur panier, espace privilégié qu’ils partageront pendant plusieurs semaines. L’animal âgé de 3 semaines, serait tombé d’un camion du Cirque de Paris, en déplacement à Mayenne le week-end précédent. Celui-ci est judiciairement poursuivi pour animal en divagation. D’après Christian, le lionceau était affaibli et se nourrissait avec beaucoup de difficulté. Il vécu jusqu’à son sevrage chez Danielle et Christian, toujours entouré des deux chiennes qui lui apportent l’affection dont il a besoin. Puis un parc est aménagé dans le jardin de la famille, le temps d’une croissance tranquille. Et des histoires de ce type, vous en découvrirez beaucoup au  »Refuge de l’Arche » tant les animaux ont à dire … mais les soigneurs, les vétérinaires et la famille Huchedé également. Le Refuge de l’Arche a reçu en 1993   »le Prix du CNPA » (Conseil national de la protection animale),  et le « bravo de l’accueil » par le ministère du Tourisme, mais dans ce dernier cas je pense que nous sommes en dessous de la vérité ; le Ministère aurait pu décerner au Refuge de l’Arche « l’excellence de l’accueil, et du coeur ».

Refuge de l’Arche – Route de Ménil Saint-Fort – 53200 Château-Gontier – Tél : 02 43 07 24 38 Fax : 02 43 70 18 32 – info@refuge-arche.org – http://www.refuge-arche.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s