Pousse ton char M1A1, Abrams

léopard egypte (Magà Ettori - Blog)Si l’homme ne réduit pas son empreinte écologique (surfaces alimentaires productives de terres et d’eau nécessaires pour produire les ressources qu´un individu, une population ou une activité consomme et pour absorber les déchets générés, compte tenu des techniques et de la gestion des ressources en vigueur) en 2050 30% des espèces existantes auront disparu. Rien d’étonnant à ce que l’on annonce des catastrophes tous les jours : le dernier léopard recensé en Égypte a été tué par un groupe d’irresponsables (bergers) dans la région d’Hayaleb, située au sud-est du pays. C’est à la suite d’une battue que le félin a été coincé dans une caverne, où la bête a été abattue. Selon les bergers, l’animal aurait attaqué leurs moutons et dromadaires. En Égypte, la mort de ce léopard a déclenché une polémique entre défenseurs des bergers et ceux de la cause animalière. Le léopard abattu appartient à une sous espèce de léopard : Panthera pardus nimr ou léopard d’Arabie. Il s’agit d’une des plus petites sous-espèces de léopard, classée en danger critique d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Depuis le 19e siècle, la population de léopard d’Arabie a baissé de 90 %. LA vraie réalité est que ce félin était victime de la perte et de la fragmentation de son habitat. Solitaire, il vivait dans des zones reculées et accidentées de la péninsule arabique et de celle du Sinaï. Ces zones étant arides, le léopard avait besoin d’un vaste territoire pour trouver suffisamment d’eau et de nourriture.  Il a également été victime de la raréfaction de ses proies, des actions de défense du bétail et du braconnage. En Égypte, il existe de nombreuses réserves naturelles, mais elles disposent de peu de moyens en revanche, on sait que le gouvernement égyptien a payer 43,8 millions de dollars afin d’acquérir des licences et des logiciels auprès de
, et que la misère grandit à grand pas. Il y a des choix à faire en ce bas monde. L’Egypte a fait les siens depuis longtemps, à savoir les accords de Camp David en 1978. Depuis cette date l’armée égyptienne reçoit chaque année des États-Unis une aide évaluée en 2013 à 1,3 milliards de dollars. Selon le Congrès américain, l’importance du soutien américain est tel qu’il couvre près de 80% des dépenses d’équipement de l’armée égyptienne et près du tiers de son budget. Il comprend également la formation dans les écoles militaires américaines de centaines d’officiers égyptiens chaque année et la production sous licence de chars M1A1 Abrams en Egypte depuis 1988. Le Caire compte se doter de 1 200 chars de ce type. Oui, Il y a des choix à faire.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s