Le fait du Prince

Musée A Bandera (Magà Ettori - Blog)
Le 21 juin dernier lors du vernissage de son exposition à Corte (130 clichés grand format), le photojournaliste Reza Deghati déclarait :  »Les yeux sont les fenêtres de l’âme. Ce que je cherche à travers mes portraits, c’est le moment magique où une personne va ouvrir cette fenêtre et me laisser contempler son intériorité  ». En attendant, le plasticien a réussi à ouvrir les fenêtres et les coffres de la Collectivité territoriale de Corse, avec la complicité du fossoyeur de la culture corse. Dans son discours érudit d’humaniste à géométrie variable, Paul Giacobbi (président du Conseil Exécutif de la CTC) rappelait le parcours engagé de Reza Deghati en tant que résistant face à l’obscurantisme et la dictature :  »Il porte en lui un message exemplaire d’humanité. Il impose un espace où l’art exprime la douleur et invoque l’apaisement ». L’apaisement ? De qui ? De quoi ? De toutes ces vies brisées par la mafia locale soutenu par des politiciens véreux ? L’apaisement des structures culturelles majeures comme le Musée à Bandera, bientôt jeté à la rue comme un vulgaire squatteur ? La part de subventions de la Collectivité Territoriale de Corse est en baisse, de 9,2 Millions d’euros en 2013, elle passe à 7,2 Millions d’euros cette année. Nous sommes donc en droit de nous poser certaines questions : Qu’est ce que les 4 millions d’Euros généreusement octroyé au Tour de France ont rapportés à la Corse ? A part bien entendu, le fait que monsieur Giacobbi ai pu parader sur la scène internationale (qui l’intéresse visiblement plus que l’île), devant tous les grands médias ? Est ce que l’on ne pousse pas un peu mamie dans les orties en dotant l’exposition Reza Deghati de 200000€ ? Un caprice, voir un fait du prince Giacobus 10eme du nom. En attendant, le Musée à Bandera, véritable porte étendards de la culturelle corse quittera définitivement ses locaux de la rue Général-Levie d’ici janvier pour des raisons financières. Pendant plus d’un quart de siècle, l’association fondée par Jean-Pierre Martinetti et dirigée à présent par Bernard Cabot pour assurer le développement et la diffusion de la recherche sur l’histoire de la Corse a été un des fleurons de la cité impériale. Vêtements et costumes d’époque, maquettes, véhicules, diaporamas, documents, tableaux, gravures, armes …  Fautes de soutien financier, l’association va fermer ses portes. Incroyable ! Il ne reste plus qu’à espérer que Reza Deghati, puisse photographier ce pan entier de notre culture avant que la collection ne soit définitivement perdu . Chi vergogna !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s