Archives mensuelles : juin 2014

Evelyne Adam, le bleu celeste

EVELYNE ADAM (Magà Ettori - blog)

Evelyne Adam et France Bleu c’etait une grande histoire. Après 28 ans de complicité, de loyauté et de passion la grande dame de la radio a été congédiée sans considérations. Depuis le 4 septembre 2000, chaque soir sur France Bleu de 21 h à minuit, l’animatrice de « La compil’ des auditeurs » offrait sa générosité à la France entière. Plus qu’une voix, Evelyne était une âme. Une amie bienveillante qui apportait réconfort, conseils et bienveillance aux noctambules. Une amie qui cultivait l’élégance et le raffinement avec discrétion et courtoisie. Héritière de Max Meynier, Evelyne était devenue l’égérie des routiers, mais pas seulement. Son audience tutoyait l’Olympe, le sommet des ondes. Dans sa tranche horaire, Evelyne touchait des millions de personnes. Le standard enregistrait une moyenne de 900 appels chaque soir. Toutes les catégories et toutes les générations y étaient représentées.  Pourtant, ces records d’audiences n’ont pas suffit à convaincre la direction de France Bleu de reconduire l’émission phare des auditeurs. Les auditeurs veulent de l’humour, de la tendresse, du respect, ils veulent du céleste, ils veulent Evelyne Adam, et ils le disent :  http://www.petitions24.net/evelyne_adam_le_bleu_celeste

Alliance Ciné présente Tacacho

FIFDH - DEBAT TACACHO (Magà Ettori - blog)L’association Alliance Ciné a fondé et organise le Festival International du Film des Droits de l’Homme (FIFDH) de Paris depuis 2003. Le FIFDH de Paris est désormais la plus grande manifestation culturelle sur les droits humains en France. Cette manifestation présente depuis dix ans, chaque année, pendant une semaine, un panorama de la production cinématographique documentaire sur le thème des droits humains. Chaque projection est suivie d’une rencontre avec le réalisateur et d’un débat avec le public, en présence d’intervenants présents sur le terrain (responsables d’ONG, journalistes, universitaires, etc.). Le Festival est tourné vers le grand public mais s’adresse en particulier aux jeunes des établissements scolaires des collèges et lycées pour les sensibiliser aux différentes problématiques liées à la défense et la promotion des droits humains. Le Festival participe pleinement, à la diversité de l’offre cinématographique car les films proposés sont, pour l’essentiel, inédits ou en avant-première et absents des autres écrans franciliens. Tout au long de l’année, l’équipe du FIFDH de Paris poursuit son travail de sensibilisation en organisant chaque troisième jeudi du mois à 20h, une projection-débat au cinéma Le Nouveau Latina. Le FIFDH de Paris est aussi décliné en région avec des équipes locales (Strasbourg, Nantes, Metz, La Réunion, Gironde, Gard, Pays Basque, Midi-Pyrénées, Haute-Savoie, Provence) et à l’étranger (Bangui, Lomé, Yaoundé, Antananarivo, Tunis…). L’association [A]lliance Ciné est également fondatrice et animatrice depuis 2004 du Human Rights Films Network, réseau international regroupant les festivals de films dont la programmation vise à promouvoir la protection des droits humains.
http://www.humanrightsfilmnetwork.org Pour la première fois cette année, le FIFDH Paris a été partenaire du Salon des Solidarités. L’équipe du FIFDH installé sur l’espace de projection au cœur du village, a eu l’occasion d’informer un large public sur ses différentes actions et de réfléchir à l’impact du cinéma sur les droits de l’homme. Dans ce cadre, trois films primés lors la dernière édition : Master of the Universe, Tacacho et Life in Paradise ont été projeté. Ont suivis d’excellents débats animés par Laurent Duarte. Le dernier film projeté était TACACHO réalisé par Felipe Monroy. Un film documentaire présenté en avant-première française dans le cadre du 12e Festival International du Film des Droits de l’Homme de Paris (11-21 mars 2014 à Paris et en Île-de-France). Ce document raconte l’histoire de Nueva Esperanza en Colombie, un village où se sont réfugiés plusieurs centaines de paysans. Du jour au lendemain, ils ont dû quitter leurs champs, leurs maisons, des êtres aimés torturés et assassinés par les hommes de main de la guérilla. Tacacho réunit les reconstitutions de récits véridiques, écrits, mis en scène et joués par les paysans eux-mêmes, avec l’aide de l’équipe du film. La dignité et la capacité de résistance de ces personnages fondent l’espoir d’une nouvelle existence.

 

Magà Ettori parrain de Cine-Pedia

MAGA ETTORI - TOURNAGE EN OMBRE CHINOISEL’équipe de Cine-Pedia a décidé de me choisir comme un des parrains de leur encyclopédie du septième art : http://www.cine-pedia.com/fr/pages/1-cine-pedia/141-parrains-de-cine-pedia/ Cine-Pedia a pour volonté de soutenir le cinéma de qualité au travers d’une encyclopédie participative. La visibilité de Cine-Pedia permet de mettre en avant les festivals, les acteurs, les réalisateurs dont le talent et le travail ne demandent souvent qu’à être présenté. Un grand merci à Emilie et à toute l’équipe de Cine-Pedia de leur intérêt pour ma création dans le cadre de l’encyclopédie du cinéma. C’est un grand plaisir et un immense honneur que de pouvoir soutenir des projets innovants et intelligents.
http://www.cine-pedia.com

Et le monde devint jeu

Michel Maffesoli (Magà Ettori - blog)Ce soir Michel Maffesoli (Professeur de Sociologie à la Sorbonne, Membre honoraire de l’Institut Universitaire de France, Directeur du CEAQ (Paris Descartes) et du CRI (MSH), Administrateur du CNRS et membre du Comité de parrainage de l’Institut Citoyen du Cinéma) nous donnait un rendez-vous à la Fondation Ricard en compagnie d’Aurélien Fouillet (Chercheur au CeaQ) et de Fabien Trécourt (Journaliste).  Nous avons ainsi assisté à une conférence de très grande qualité intitulée  »Et le monde devint jeu » partie d’un cycle sur l' »imaginaire. Le monde change. Nos sociétés sont en « crise ». Dans les fractures du socle traditionnel du vivre-ensemble s’immiscent une infinité de pratiques ludiques. Les sites de rencontres, les jeux de rôles en ligne, les Zombies Walk, le Cosplay, la bande-dessinée, les réseaux sociaux, Candy crush saga, Ingress, sont autant de signes de ce retour du jeu au premier plan. Plus que de futilité ou de frivolité, ces pratiques ludiques témoignent des formes de la socialité postmoderne. World of warcraft interroge les techniques de management, les Fablabs le modèle industriel, les jeux en ligne les processus de recherches collectives, l’application Tinder les modes de relation des couples, la réalité augmentée notre rapport au réel. Loin d’être une fuite hors de la vie sociale, la passion du jeu témoigne d’un réel réenchantement, d’un imaginaire enrichi, de nouvelles formes de socialité. C’est ce qu’illustrent jusqu’au tragique ou au grotesque la multiplication des figures iconiques, des séquences humoristiques, de la « célébréphémérité » des stars. Les contes et légendes de la postmodernité sont à lire dans les journaux à scandale, les films reprenant les faits divers et les frasques des hommes célèbres, les tournages en boucle sur Internet. Pendant la conférence les gamers présents dans la magnifique salle de la Fondation Ricard s’en donnait à coeur joie sur leurs tablettes et autre portables. Dans l’ordre des choses.

Sauvé par le gong

mafia corse (Magà Ettori - Blog)Dans la valse des hauts fonctionnaires et des grands magistrats ayant fait un pas de danse en Corse, il en est un dont le départ est fort regrettable : le procureur de la République Dominique Alzeari. Nous avons rarement connu magistrat mettant plus de volonté à éradiquer le chiendent de la mafia locale. La semaine dernière à l’émission Cuntrastu (France 3 Corse-Via Stella / RCFM / Corse-Matin), Dominique Alzeari livrait son point de vue sur l’actualité judiciaire. L’occasion d’un petit retour sur une des affaires qui a visé le Parti Radical de Gauche. Les journalistes présents sur le plateau ont voulu savoir pourquoi les plus hauts représentants du parti n’avaient pas été inquiétés dans ce dossier relatif à un recel d’emploi fictif. « Il n’y a pas d’instruction individuelle, c’est une garantie absolue, il y a une totale indépendance. L’affaire de recel a été jugée devant le tribunal mais qui vous dit que c’est terminé ? » Le procureur a en effet indiqué que l’enquête sur ce premier dossier a duré près d’un an et demi :« Les investigations sur les faits de détournements de fonds publics ont été menées en toute objectivité. De nombreuses personnes ont été entendues et confrontées. Certaines ont parlé, d’autres non et nous ne nous interdisons rien et certainement pas d’auditionner n’importe quel citoyen si c’est nécessaire. » Et oui mais malheureusement, Dominique Alzeari prendra de nouvelles responsabilités, à la rentrée prochaine,… à Mulhouse. Son successeur sera-t-il aussi intègre et indépendant ? Bien entendu. Sera-t-il rapidement au fait des dossiers ? Espérons le, car sinon certains responsables du PRG risquent d’être Alzheimer avant d’avoir été entendu.