Un ange passe à la téléréalité

Ariakina Ettori - Christie Nicora - tournage ''I Tercani''

Ariakina Ettori (La Lauréate) – Christie Nicora (Les Anges de la Téléréalité) – tournage  »I Tercani »

J’avoue sans aucun tabou m’être mis à la téléréalité. Il m’a fallu un temps d’accoutumance, un travail important pour comprendre les codes et les enjeux des émissions, mais c’est avec délice que j’ai pu accéder à ce nouveau monde. J’ai d’abord débuté mon initiation en suivant le passage d’un ange à la téléréalité, notre amie Chrisitie Nicora, que j’ai eu le plaisir de faire tourner dans  »I Tercani », il y a trois ans. Christie, jeune et talentueuse mannequin surdiplômée ne sera restée que quelques jours dans la villa australienne des  »Anges de la téléréalité », à mon grand regret. Juste le temps de parfaire ma culture. En effet, en lisant un tweet assassin de Vanessa à l’attention de Christie, j’apprenais que nous étions 6 millions sur terre…. à moins que Vanessa ne parle des candidats de jeux de téléréalité, ou… bah j’ai encore du travail. A ma décharge, je suivais en même temps les cours d’astronomie « des Marseillais à Rio », quand Kim expliquait à Micha qu’il y avait deux lunes : une au dessus de la France et l’autre au-dessus du Brésil. Ok, ça c’est fait. Il était temps pour moi de quitter la téléréalité hexagonale pour découvrir la puissance des Pays-bas, du Japon, de l’Allemagne, de l’Angleterre, du Pakistan et des USA dans ce domaine. Que du bonheur. Un chien d’un mètre cinquante au garrot, sodomite à ses heures perdues qui astique un candidat de téléréalité enduit de chantilly, une bibliothèque où les candidats doivent tenir le silence malgré les tortures, un candidat en phase terminale d’un cancer qui donne ses organes à un des trois autres candidats, un animateur qui offre un bébé orphelin à un couple sans enfant, un candidat que l’on jette dans l’eau bouillante, une animatrice nue qui consomme en direct des stupéfiants sous l’oeil complice de deux candidats occupés à tester des préservatifs bien entendu dans le plus simple appareil, des candidats qui se bistourisent allègrement pour ressembler à des poupées (Ken et Barbie) quand ce n’est pas à leur vedette favorite, des mangeurs de craies et de matelas, … Que du plaisir. De cette incroyable découverte que fut pour moi la téléréalité, il était vraiment temps que j’en fasse un film :  »La Lauréate ». Puisque la téléréalité puisait ses codes dans le monde du cinéma, il me semblait intéressant que le cinéma emprunte à son tour à la téléréalité, mais chut,… un ange passe.

Page facebook – LA LAUREATE : https://www.facebook.com/pages/La-Laureate/246899052161120

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s