Aux portes de l’Olympe

LE MILAN Riventosa (Magà Ettori)

ANDASSINE IN RIONI PER UN LACA NASCE PIENTI

U BASGIU IN PUNTA DI MANI LAMPALLI A I SETTE VENTI

VERSU QUELLI LINDUMANI SEMPRE TESI A I LEVENTI

Les premières notes se firent Sibyllines,

la Pythie implora son grand maître Apollon,

d’accueillir son disciple, le joueur de violon,

dans l’Olympe opalin des harmonies divines.

Le citharède ému par tant de délicatesse,

comme du temps de Typhon, la bête, l’immonde

qui menaçait les Dieux, les temples et les prêtresses,

se mua en Milan pour observer le monde.

Aux portes du temple, une nuée de fidèles,

des croyants priant l’amour originel,

des mécréants cueillant des fleurs d’asphodèle,

des architectes regardant vers l’orient éternel,

la tête de maure dansant avec le drapeau Kanaky,

courtisant le musagète qui glisse sur le maquis,

dans un ballet de lumière, de passion et d’audace,

le conducteur de Muses fut touché par la grâce.

Magà Ettori (introduction Dumè Gallet) – Riventosa le 21/04/2013

Advertisements

Une réponse à “Aux portes de l’Olympe

  1. Catalì

    E prime ligne sò quelle di a puesia Aldilà di P.Santucci messa in musica da B.DeNobili. Amichi fidi di Dumè, n’anu passatu serate à sunnà è puetà inseme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s